Marina Brassard, l’arrière-nièce de mère Françoise Simard, fondatrice de la Congrégation des soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil, en compagnie de soeur Hélène Gagnon, supérieure générale.

Les 125 ans des Soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil célébrés en grand

La Congrégation des soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil a tenu une messe et un concert, dimanche, pour souligner sa 125e année d’existence.

Une centaine de personnes étaient réunies dans la chapelle du bâtiment de la rue Racine, à Chicoutimi, pour assister au concert animé par le Choeur Euphonie. L’arrière-nièce de la fondatrice, Marina Brassard, était sur place afin d’honorer celle par qui tout a débuté, mère Françoise Simard.

Le Choeur Euphonie a entonné près d’une quinzaine de chants afin de célébrer les 125 ans de l’institution.

Pour sœur Hélène Gagnon, les festivités sont une façon de redonner à la communauté qui entoure la Congrégation des sœurs du Bon-Conseil. « C’est un cadeau qu’on se fait ! On profite de cette occasion pour se réunir en famille et prendre un temps de repos, souligne la supérieure générale. Nous voulons faire plaisir à nos membres et leur rappeler de bons souvenirs. » Lors du spectacle en après-midi, les membres de la chorale ont entonné près d’une quinzaine de chansons, dont plusieurs titres tirés du film La Mélodie du bonheur. Parmi le public, nombreux étaient ceux qui accompagnaient les choristes en chantant ou en tapant des mains, une image qu’il est peu commun de voir dans une chapelle. Certaines chansons ont même reçu une ovation.

125 ans plus tard, sœur Hélène est d’avis que la mission de l’institution se poursuit. « Notre mission principale, c’est le charisme. Nous avons eu la mission d’éducation, ensuite nous avons été responsables des paroisses et maintenant, ça continue. Que nous soyons debout, assises ou alitées, la mission ne s’arrête pas. »

« Notre dernier 125e »

Sœur Hélène n’est pas dupe. Avec 111 membres et une moyenne d’âge de 84,8 ans, elle sait que l’histoire de l’institution ne se poursuivra pas pour un autre 125 ans. « Je dis à tout le monde que c’est notre dernier 125e, qu’il n’y en aura pas d’autre, alors c’est important de le souligner. » Elle précise toutefois que la tradition se poursuit, notamment grâce aux communautés développées à travers le monde au fil du temps : « On n’est pas mortes, notre mission se continue ! Au Rwanda, 46 sœurs sont en voie d’autonomie. Elles vont devenir une constitution à part entière, capables de répondre à leurs propres besoins. En Ouganda, elles sont déjà autonomes. C’est comme une famille ! » Deux sœurs, l’une du Chili, l’autre de l’Afrique, s’étaient rendues sur place pour prendre part aux réjouissances. Un chant africain, Bambali Bamba, a également été chanté en l’honneur des communautés africaines de l’institution.

Les célébrations se poursuivent par un repas spécial le lundi 4 novembre, journée exacte de la fondation de la Congrégation.

Une centaine de personnes étaient réunies, dimanche, pour célébrer le 125e anniversaire de la Congrégation des soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil.