La chef de l'Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron, accompagnée des candidats du parti, a annoncé vouloir inciter davantage d'entreprises à s'installer à Jonquière pour augmenter les bénéfices générés par le réseau de distribution d'Hydro-Jonquière et en faire profiter toute la Ville.

L'ERD veut attirer les entreprises à Jonquière

Si les membres de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) sont élus aux élections municipales de novembre, ils souhaitent trouver le moyen d'inciter de nouvelles entreprises à s'installer dans les parcs industriels du secteur de Jonquière, pour profiter de l'électricité d'Hydro-Jonquière. L'ERD souhaite ainsi augmenter les bénéfices générés par le réseau de distribution d'Hydro-Jonquière et en faire profiter toute la Ville.
« On sait qu'en ce moment, la Ville obtient des revenus des taxes de l'ensemble des maisons et des industries qui sont situées dans la municipalité. Cependant, il y a une particularité pour ceux qui sont implantés dans les parcs industriels de l'arrondissement de Jonquière. La Ville perçoit un bénéfice additionnel avec Hydro-Jonquière lorsque des industries sont situées dans des secteurs qui sont desservis par l'entreprise. Ce qu'on constate, c'est que l'effet de levier d'Hydro-Jonquière n'est pas maximisé à la Ville, et donc diminue le potentiel de revenus additionnels qu'Hydro-Jonquière pourrait générer », explique la chef de l'ERD, Josée Néron, en conférence de presse, jeudi matin.
Le parti souhaiterait donc que davantage de nouvelles entreprises puissent s'installer dans ces secteurs et utiliser les services d'Hydro-Jonquière.
« Pour inciter de nouvelles entreprises à venir s'installer dans les parcs industriels de l'arrondissement de Jonquière, on veut s'assurer que toutes les infrastructures sont adéquates. On veut aussi, tout en respectant le libre choix des entrepreneurs, on veut demander à Promotion Saguenay, dans son plan économique de développement, d'encourager les gens à venir s'installer à Jonquière », poursuit Mme Néron.
Selon elle, présentement, les entrepreneurs qui montrent un intérêt à venir s'installer à cet endroit sont plutôt découragés de le faire.
« On constate qu'à un coût zéro, simplement en donnant la bonne information à tous et en étant visionnaire, ce serait pour l'ensemble de la population une possibilité de contrôler nos comptes de taxes et éventuellement de diminuer les taxes pour chacun », ajoute la chef de l'ERD.
D'après Mme Néron, le but n'est pas d'inciter la relocalisation des entreprises déjà installées à d'autres parcs industriels dans la ville ni de forcer les entrepreneurs à changer d'idée s'ils veulent aller ailleurs. « Le but est de donner les informations nécessaires, et encourager ceux qui veulent déjà aller à Jonquière. On s'est rendu compte que l'information n'était pas nécessairement communiquée et que ce n'était pas vraiment une façon de faire encadrée », explique-t-elle.
Pour le moment, il n'y a aucun incitatif pour les industries, mais Josée Néron estime que ça pourrait être une avenue envisagée dans le futur.
Saguenay fait partie des 10 villes au Québec à être distributrice d'énergie. « Pourquoi ne pas utiliser ce service au maximum ? Il est temps d'agir pour redynamiser tout le secteur desservi par Hydro-Jonquière », conclut le candidat de l'ERD dans le district 2, Alain Décoste.
Josée Néron félicite Jean-Pierre-Blackburn
La chef de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron, estime que les propos que le candidat à la mairie Jean-Pierre Blackburn a tenus à l'endroit du Parti des citoyens corroborent le travail de l'ERD depuis quatre ans.
« On essayait, un peu comme on fait présentement avec M. Blackburn, de nous coller une étiquette de "chialeux", alors que ce que l'ERD disait, c'était simplement les faits. Ils ont été corroborés par M. Blackurn », explique Mme Néron.
Jean-Pierre Blackburn, après avoir annoncé son départ du Parti des citoyens de Saguenay lundi, avait attaqué l'administration du maire Jean Tremblay. Il avait notamment parlé d'abus de pouvoir.
« Ce qu'on retient de tout ça, c'est que la situation actuelle a été bien décrite pendant quatre ans. La population n'en veut plus de ce genre de régime à gouvernance fermée, du copinage, etc. La population veut du changement, et la seule équipe prête à opérer le changement, c'est l'ERD », poursuit Josée Néron.
« D'une certaine façon, je félicite M. Blackburn de ce qu'il a fait, et je dirais que j'ai hâte aux débats ! Ce que j'espère, c'est qu'on va débattre des vrais enjeux de Saguenay », conclut la chef de l'ERD.