Le chef de l'ERD, Paul Grimard.

L'ERD réclame la tête de Hovington

L'Équipe du renouveau démocratique (ERD) exige le congédiement de Fabien Hovington à la direction générale de la Zone portuaire de Chicoutimi et demande au maire Jean Tremblay de sortir de son mutisme.
Le chef de l'ERD, Paul Grimard, a effectué une sortie publique, hier après-midi, dans le dossier du voyage sur la Côte d'Azur de l'ancien conseiller municipal, Fabien Hovington, du conseiller politique du maire, Pierre Guillot, du président et de la directrice générale du Festival forestier de Shipshaw, Yvon Barrette et Isabelle Bélanger.
Ces quatre personnes se seraient rendues en Norvège en septembre 2013 pour obtenir de l'information afin d'attirer une tranche du Championnat du monde de coupe de bois. Ils auraient profité de l'occasion pour se rendre à Nice, Monaco et Cannes pour des vacances personnelles. Ces frais auraient été payés par l'organisation du festival, qui avait reçu une aide de 10 000 $ de Promotion Saguenay pour réaliser le périple en Norvège.
« Le maire doit exiger le congédiement immédiat de Fabien Hovington. Celui-ci gère des fonds publics via la Zone portuaire », de dire M. Grimard.
« De plus, il y a eu la disparition de documents du festival et la délégation n'a pas rencontré les organisateurs du Championnat mondial en Norvège et a utilisé sans autorisation le nom et le logo de cet événement. Tout ça ce sont des allégations suffisamment sérieuses qui font croire que M. Hovington n'a pas les compétences pour gérer l'argent des contribuables », poursuit M. Grimard.
Le chef de l'ERD estime aussi que le maire doit sortir de son mutisme et rendre publique l'information concernant le voyage sur la Côte d'Azur.
« L'attitude de Jean Tremblay au cours des derniers jours peut être considérée comme une fuite. Nous demandons la tenue d'une enquête indépendante et nous exigeons le remboursement des dépenses du voyage », ajoute le chef de l'ERD.
Quant à la conseillère Josée Néron, elle ne comprend pas que le maire Tremblay n'ait pas été mis au courant de l'utilisation de ses fonds publics sur la Côte d'Azur.
« À titre de maire et de président de Promotion Saguenay, comment peut-il ignorer la façon dont les fonds publics ont été utilisés? Comment ignore-t-il le va-et-vient de son personnel politique? Si tel est le cas, le maire doit congédier son attaché politique, Pierre Guillot », mentionne Mme Néron, estimant que le lien de confiance est rompu.