Josée Néron

L'ERD interpelle Sylvain Gaudreault

La conseillère de Saguenay, Josée Néron, demande au ministre des Affaires municipales Sylvain Gaudreault de réglementer le processus d'embauche dans les municipalités. Elle souhaite ainsi plus de transparence dans la démarche et veut s'assurer que la ville engagera les personnes les plus compétentes.
Le Quotidien a obtenu une copie de la lettre officielle envoyée au député de Jonquière et ministre des Affaires municipales par la représentante de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD).
Si la démarche a été entreprise, c'est que certains citoyens se sont questionnés sur les récentes nominations partisanes réalisées à la ville de Saguenay depuis le début de l'année 2014. Il y a quelques semaines, Le Quotidien s'était interrogé sur la nomination de Danielle Godin à titre de directrice de l'arrondissement de Jonquière. Une nomination réalisée sans qu'aucune entrevue n'ait été réalisée et sans processus de sélection.
Mme Néron débute sa lettre en mentionnant qu'il ne fait aucun doute que Sylvain Gaudreault, à titre de ministre des Affaires municipales et de député de Jonquière, se tient informé de ce qui se passe à Saguenay.
Elle poursuit en disant qu'elle ne lui apprendra rien sur les nominations qui ont suivi la dernière élection municipale. Elle vise notamment celle d'une employée du cabinet du maire nommée à un poste clé de l'appareil municipal sans appel de candidature, et en une absence totale de transparence destinée à savoir si la personne avait les compétences et l'expérience normalement exigées pour la fonction.
Josée Néron s'inquiète aussi pour les employés qui seraient en droit de tenter leur chance pour accéder à un emploi de ce genre.
«Je crois qu'il serait pertinent que le gouvernement du Québec réglemente le processus d'embauche des municipalités, qui sont ses créatures. Il s'agit ici de protéger la neutralité de la fonction publique, un fondement de la démocratie. Il s'agit également d'assurer une bonne gestion des fonds publics qui nous sont confiés ", rédige-t-elle.
En entrevue, la conseillère municipale précise qu'elle souhaite un meilleur encadrement dans les embauches à des postes importants de la ville. " Nous voulons que les gens se retrouvent à la bonne place dans l'administration municipale. Ce sont des fonds publics que l'on gère. Il faut un encadrement plus formel, car il y a des nominations qui sont discutables ", dit-elle.
«En procédant de la façon dont elle l'a faite, Saguenay s'est peut-être privée de la perle rare ", conclut Josée Néron.
Sbegin@lequotidien.com