Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Léo Ellefsen, un résident du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la Colline à Chicoutimi âgé de 88 ans, a reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Léo Ellefsen, un résident du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la Colline à Chicoutimi âgé de 88 ans, a reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Léo Ellefsen, premier vacciné contre la COVID-19 au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
C’est aux alentours de 12h30, mardi, que Léo Ellefsen, un résident de 88 ans du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la Colline à Chicoutimi-Nord, a reçu la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

M. Ellefsen, qui avait déjà contracté la COVID-19 lors de la première vague au printemps dernier, s'est dit fier de donner ainsi le coup d’envoi de la campagne de vaccination dans la région, souhaitant inspirer les gens à recevoir à leur tour le vaccin en grand nombre. 

Au cours de cette première phase, en plus des résidents du CHSLD de la Colline et leurs proches aidants significatifs, le vaccin sera également offert aux employés des CHSLD de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ensuite, à mesure que des doses additionnelles seront attribuées à la région, la campagne sera graduellement élargie vers d’autres clientèles jugées prioritaires par les autorités de la santé publique.

L’opération se poursuivra mercredi et jeudi, avant de s’arrêter pour Noël. S’il reste des doses, elles devraient être distribuées le 26 décembre, assure le directeur de la Santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le docteur Donald Aubin.

Ce dernier explique que la vaccination suit un protocole très strict, et que la température de -70 °C à laquelle doivent être gardées les doses empêche leur déplacement, une fois la boîte ouverte.

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’a reçu que mardi matin la confirmation de l’arrivée du vaccin.

« Hier (lundi), on n’était même pas en mesure de dire à quel moment il allait arriver. Mais on avait quand même un scénario de préparé, on était vraiment prêts. Le lien, le personnel et tout. Dès qu’on a eu le OK, tout s’est mis en place », affirme Donald Aubin.

Le docteur indique qu’il s’agit d’une « première victoire » pour le personnel du CHSLD de la Colline, durement touché lors de la première vague. Mais aussi d’une « forme de reconnaissance » à leur égard.

D’autres doses du vaccin devraient arriver dans la région au retour des Fêtes, et ce, chaque semaine, de façon « très cyclique ». En janvier, Donald Aubin estime que tous les usagers et employés des CHSLD devraient être vaccinés. Ce qui ne sera pas sans réduire la pression sur le réseau hospitalier.

D’autres doses du vaccin devraient arriver dans la région au retour des Fêtes.

L’opération se tournera ensuite vers les résidences pour personnes âgées, puis vers les groupes d’âge.

S’il s’agit d’une bataille remportée, la guerre n’est pas finie au Saguenay-Lac-Saint-Jean, prévient le directeur de la Santé publique.

« On va devoir tous ensemble continuer nos efforts, malgré l’arrivée du vaccin. Le vaccin ne nous protégera pas en tant que société pour le moment. Donc c’est tous ensemble qu’on va devoir continuer à se battre contre le virus. Dans nos hôpitaux, on va devoir maintenir les mesures pendant un certain temps. Et pour la population en général, on en a encore pour plusieurs mois. La partie n’est pas gagnée, mais c’est quand même une première étape qui est très positive », conclut-il.