Des accusations de conduite dangereuse causant la mort ont été déposées contre le policier Maxime Gobeil à la suite de l'accident qui a tué trois personnes âgées de Dolbeau-Mistassini.

L'enquête de Maxime Gobeil frappée d'une ordonnance de non-publication

L'enquête préliminaire du policier Maxime Gobeil s'est ouverte, ce matin, au Palais de justice de Roberval.
L'agent à l'emploi de la Sûreté du Québec fait face à trois chefs d'accusation de conduite dangereuse ayant causé la mort. L'événement remonte au 18 juillet 2015. Appelé à se rendre sur une intervention, le policier conduisait un véhicule semi-balisé et est entré en collision de plein fouet avec une voiture à bord de laquelle prenaient place trois personnes âgées.
Le juge Michel Boudreault a émis une ordonnance de non-publication, de sorte que ce qui sera révélé au Tribunal ne peut être dévoilé publiquement.
Des membres des familles des trois victimes sont présentes dans la salle d'audience.
Le directeur des poursuites criminelles et pénales, représenté par Me François Godin de Québec, compte faire entendre des témoins policiers, enquêteurs et ambulanciers. Des civils seront aussi appelés à la barre.
Me Godin estime que l'enquête préliminaire prendra fin jeudi après-midi. Au terme de cette démarche, le juge Boudreault déterminera si la preuve est suffisante pour citer ou non l'accusé à procès.
La suite demain, dans Le Quotidien.