Après avoir été laissée à l'Abandon il y a trois ans, l'église Sainte-Cécile, à Kénogami, sera bientôt démolie.

L’église Sainte-Cécile démolie cet automne

Un bâtiment phare qui a marqué l’histoire de Kénogami, l’église Sainte-Cécile, sera démoli. La Société québécoise des infrastructures (SQI) est à la recherche d’un entrepreneur pour la réalisation des travaux.

Le temple religieux situé au coin Sainte-Famille et boulevard du Saguenay, désacralisé vers la fin des années 90, appartenait à André Reid. Il en avait fait l’acquisition au début des années 2000. Le citoyen, petit-fils de l’ancien maire de Kénogami, J.-Alcide Reid, a caressé plusieurs projets pour l’immeuble, notamment celui d’y aménager une bibliothèque municipale. Saguenay n’a jamais retenu cette option. André Reid, qui habitait la sacristie, a réalisé des travaux d’aménagement à l’extérieur de l’ancien lieu de culte. Ceux-ci ont été contestés par la Ville, ce qui a mené à un litige juridique. Depuis quelques années, le revêtement extérieur présente des signes de décrépitude. Il y a trois ans, le propriétaire a délaissé les lieux, lesquels sont officiellement devenus la propriété du gouvernement du Québec. Des infiltrations d’eau, la présence de moisissures et l’état général du bâtiment l’ont rendu irrécupérable.

Des travaux sur six mois
C’est la SQI qui pilote le projet de démolition. L’appel d’offres a été publié en juillet. Une rencontre d’information destinée aux soumissionnaires a eu lieu la semaine dernière. Elle a été suivie d’une visite des lieux. Les représentants des entreprises intéressées par l’appel d’offres devaient porter des vêtements de protection en raison de la présence de contaminants à l’intérieur de l’église. Les enveloppes contenant les soumissions seront ouvertes le 31 août à 15 h. La valeur du contrat n’est pas précisée sur SEAO, le site d’appel d’offres électronique du gouvernement du Québec. Le pic des démolisseurs devrait faire son œuvre à partir d’octobre. Les travaux s’échelonneront sur une période de 26 semaines.