La secousse a été enregistrée à 7 km du centre de Saint-Honoré, tout près de la mine Niobec.

Légère secousse sismique à Saint-Honoré

Une légère secousse sismique de magnitude 2,1 a été enregistrée par les appareils de Séismes Canada, vendredi vers 12 h 30, à quelques kilomètres du centre-ville de Saint-Honoré.

Plusieurs citoyens ont indiqué sur les réseaux sociaux qu’ils avaient ressenti la secousse, tandis que d’autres, comme le maire de la municipalité, n’ont absolument rien remarqué. 

« Je n’ai rien senti de ça. Mon chef de sécurité incendie n’a rien remarqué non plus. Vers 12 h 30-13 h, c’est sûrement la mine Niobec », croit Bruno Tremblay. 

Les sismographes ont enregistré le petit séisme à 12 h 28, à environ sept kilomètres au sud-ouest de Saint-Honoré, ce qui pointait vers une probabilité que la secousse émane de la mine Niobec. 

L’épicentre a aussi été localisé à une profondeur de deux kilomètres. 

Les responsables de la mine Niobec n’ont toutefois pas retourné l’appel du Progrès vendredi pour préciser s’ils avaient oui ou non procédé à du dynamitage sur l’heure du midi. 

Le sismologue de Séismes Canada, Nicolas Ackerly, indique aussi que la mine a démenti avoir fait des travaux sur l’heure du midi. 

« Ce n’est pas du tout certain que c’est un tremblement de terre naturel. C’est bien possible qu’il s’agisse de dynamitage. C’était très peu profond. J’ai parlé avec Niobec et ils m’ont dit qu’il n’y avait pas eu de dynamitage à cette heure. Pour l’instant, on doit traiter ça comme un séisme, mais on continue d’amasser des informations », explique M. Ackerly.