Un groupe d’élèves a offert une prestation de qualité devant leurs camarades de classe et les invités.

L’École du rock de Maxime Desrosiers voit le jour

L’école primaire Le Roseau de Chicoutimi-Nord deviendra un véritable laboratoire du rock d’ici la fin de l’année scolaire. Les 159 élèves seront impliqués dans différentes activités, en route vers la présentation d’un grand spectacle, le 15 mai, à l’auditorium Daniel-Vaillancourt de l’école secondaire Charles-Gravel.

L’École du rock a été dévoilée en grande pompe, mardi après-midi, devant les acteurs et intervenants du projet-école, déjà existant avec un petit groupe d’élèves en activité parascolaire. C’est l’enseignant en anglais et chanteur du groupe bien connu Mordicus, Maxime Desrosiers, qui a lancé les activités il y a quatre ans. La journée de mardi était en quelque sorte la consécration du projet pour le musicien et ses élèves.

«Je trouve ça vraiment cool de pouvoir mélanger ma passion avec mon travail et de faire un tout. Pour un enseignant, c’est le but ultime», a-t-il d’ailleurs confié en toute fin d’entrevue.

Un groupe d’élèves a offert une prestation de qualité devant leurs camarades de classe et les invités.

Au cours des 14 prochaines semaines, les jeunes seront libérés deux périodes par semaine. Ils participeront à différents ateliers qu’ils ont choisis selon leurs intérêts.

Les  balbutiements ont été amorcés l’an dernier en compagnie de Maxime Desrosiers et Sandra Boulianne, la directrice de l’école Le Roseau. «Toute la grille-horaire s’est articulée autour du projet, a expliqué cette dernière, consciente que la tâche s’annonce grande pour les enseignants. Le niveau d’enthousiasme dépasse néanmoins l’ampleur du travail.

«On s’est acheté du travail, mais notre paye est de voir la fierté dans les yeux des enfants», a illustré Mme Boulianne.

L’enseignant en anglais Maxime Desrosiers, également chanteur du groupe Mordicus, et la directrice de l’école Le Roseau, Sandra Boulianne, étaient fiers de dévoiler le projet de l’École du Rock.

L’École du rock est d’une durée minimale de trois ans, mais l’objectif est d’en assurer sa pérennité. Les invités ont eu droit à une première prestation alors que le groupe d’élèves déjà impliqué a offert une performance, reprenant des portions des pièces We Will Rock You et We Are the Champions du groupe Queen.

L’échantillon était petit, mais le niveau d’engagement des jeunes était palpable. Et le potentiel est grand.

«On se donne le droit d’essayer des choses et de voir où ça va nous mener, mais de voir le rassemblement d’aujourd’hui (mardi), c’est une grande fierté, a partagé Maxime Desrosiers. Quand tu es un enfant, tu vois les choses un peu plus grandes qu’elles le sont donc pour eux, c’est très gros.»

Les élèves de l’école Le Roseau étaient survoltés lors de l’annonce du projet, mardi après-midi.

Plusieurs partenaires ont accepté de faire leur part à l’École du rock, dont les autres membres du groupe Mordicus, en plus de l’école de danse Fourcaudot, le CFP L’Oasis et le département d’Art et technologie des médias du Cégep de Jonquière.

Une vedette à l’école!

Figure principale du groupe Mordicus et participant à l’émission La Voix par le passé, Maxime Desrosiers n’a jamais passé inaperçu dans les murs de l’école Le Roseau. La candeur des enfants a certainement aidé, mais le chanteur est rendu à un moment de sa vie où sa carrière musicale fait partie de sa personnalité.

«Dès le moment où j’ai mis les pieds dans l’école, je me suis présenté et ça a fait boule de neige, a raconté celui qui se fait appeler Mr Max en classe. J’ai enseigné 10 ans au secondaire et ça n’avait pas le même impact. Je ne me dévoilais peut-être pas autant avec les ados, mais avec les jeunes du primaire, ça va de soi et ça fait partie de mon identité de professeur.»

+

LES NEUF ATELIERS OFFERTS

- Groupe de musique/chant

- Vidéoclip

- Organisation matérielle (sonorisation, éclairage, décors, etc.)

- Maquillage et coiffure

- Rythmique et psychomotricité

- Danse

- Journalisme

- Promotion-publicité

- Théâtre