Les voiles profitaient d’un vent léger, idéal pour l’initiation, dans le cadre de la journée portes ouvertes au club de voile Saguenay.

Le vent dans les voiles

Les organisateurs de la journée portes ouvertes au club de voile de Saguenay n’auraient pu espérer mieux être entendus par dame Nature, ce samedi. Alors que les précipitations se sont montrées discrètes dès la fin de la matinée, un vent léger, idéal à l’initiation, a fait le bonheur de quelque 50 participants présents le long de la rivière Saguenay. L’école de voile mobile de la Fédération de la voile du Québec (FVQ) était aussi sur place.

Des gens d’un peu partout dans la région avaient pris (avec raison) à la légère les prévisions météo et s’étaient déplacés dans ce que les membres du club appellent la perle rare de la voile régionale, soit le site enchanteur du club de voile et de yacht du Saguenay, situé en amont du barrage Chute-à-Caron. Initiation à la voile légère, balades en petit voilier, volley-ball, dîner de hot-dogs, sports nautiques et prix de présence ont meublé l’horaire de cet évènement qui se tient de manière ponctuelle, et qui a pour objectif de faire découvrir le sport, et aussi de paver la voie à la relève qui désire sillonner l’eau de manière silencieuse et sportive. «Le sport se porte bien, et la tendance écoresponsable qu’on observe ces dernières années contribue à éveiller le goût pour la voile, particulièrement chez les jeunes », a mentionné Éric Émond, commodore du club. Bien que la journée portes ouvertes n’avait comme prétention que le plaisir et la découverte, il mentionne que le volet compétition est très dynamique à Shipshaw. Une délégation, issue d’un camp de compétition tenu sur les lieux fin juin, se rendra aux Jeux du Québec à Thetford pour représenter la région.

Éric Émond, commodore du club de voile saguenéen, est très satisfait de la relance et du dynamisme qu’amène l’évènement.

À la bonne franquette

De concert avec le Réseau loisirs et sports du Saguenay-Lac-Saint-Jean (RLS), cette journée d’initiation à la voile se tenait sous le signe du plaisir. Diverses embarcations étaient déjà sur l’eau lors du passage du Quotidien, et plusieurs autres (et leurs futurs occupants) patientaient sur les berges. « Les dériveurs deux places (Laser) ainsi que ceux permettant aux enfants de 5 ans et plus de prendre place (Optimist) sont populaires. La FVQ a pour sa part déplacé, avec son unité mobile, six (Outsider) dériveurs en fibre de verre, qui sont connus pour leur accessibilité, le plaisir qu’ils procurent et la simplicité de navigation dont ils font preuve », expliquait Gabrielle Desbiens, férue de la voile.

Des invités

Il n’y avait pas que des curieux et des habitués, samedi, à Shipshaw. Un groupe de cadets était aussi de passage afin de se frotter aux rudiments de la voile. « Depuis quelques années, on reçoit les camps de cadets. C’est à Shipshaw que se tiennent les volets initiation à la voile et à l’aviron de leur formation », se réjouissait Éric Émond, en précisant que cette clientèle est un apport non négligeable au financement des activités du club de voile du Saguenay.