Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Le travail des patrouilleurs de ski du Mont-Édouard souligné

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La Patrouille de ski du Mont-Édouard soulignera sa 30e année d’existence, samedi prochain, à l’occasion d’une journée destinée à rendre hommage aux patrouilleurs « vintages » et à l’équipe actuelle de 45 membres.

Lors de cette journée de reconnaissance, la direction de la patrouille, assumée par Pierre-Luc Larouche, procédera à la remise d’un « buff » créé en exclusivité pour les patrouilleurs « vintages » et actuels, ainsi que d’un billet journalier de ski. Le tout sera suivi d’une séance de photographie individuelle.

La vente de hot-dogs entre 11h et 13h30 aux bénéfices de la patrouille, un tirage et une photo de groupe en mode COVID-19 à l’aide d’un drone sont au programme de la journée.

En entrevue, M. Larouche a mentionné que cette journée vise avant tout à rendre hommage aux dizaines de skieurs qui, au fil des années, se sont impliqués bénévolement. Parmi les pionniers, il nomme les Bryan Savoye (chef d’équipe), Roger Dallaire et Alexis Lavoie, ce dernier s’étant impliqué pendant 28 ans.

Lorsqu’il parle des patrouilleurs de ski, M. Larouche les désigne comme étant des gens de cœur qui n’hésitent pas à consacrer du temps et de l’argent pour être membres de la patrouille.

« Ce sont des gens à qui on demande d’être présents dès 8h15 les samedis et dimanches, une fin de semaine sur trois, en plus d’une journée de financement. Ils paient 130 $ de leur poche pour être membres en plus de défrayer des coûts pour des vêtements, leur propre équipement, leurs dépenses de déplacement et de formation, en plus du temps enlevé à leur famille. Les trois grands défis pour être patrouilleur sont d’aimer le ski, connaître les techniques de premier soin et posséder un sentiment d’appartenance envers la montagne où tu skies, sinon tu ne peux pas durer », mentionne-t-il.

En ce qui a trait à la sécurité et aux premiers secours, les patrouilleurs jouent un rôle important lorsque survient l’un des 75 à 100 accidents plus ou moins graves observés annuellement sur les pentes.

« Sur les pistes de ski, ce sont les patrouilleurs qui sont présents pour porter secours pendant que les ambulanciers attendent au bas des pentes », affirme M. Larouche.

La générosité de ces bénévoles fait en sorte que la station de ski bénéficie d’une équipe actuelle de 45 patrouilleurs en retour d’une contribution annuelle de 3000 $, contribuant ainsi à abaisser le prix de la carte et du billet individuel, conclut-il.