Le transport scolaire sera offert gratuitement aux 2000 élèves des projets particuliers de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

Le transport gratuit pour tous

Après avoir fait la manchette l’an dernier avec le pavillon Au millénaire à La Baie, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a révisé sa politique et offrira dorénavant le transport scolaire gratuit pour tous les élèves des projets particuliers.

C’est ce qu’a confirmé en primeur au Quotidien la présidente de la commission scolaire, Liz S. Gagné, rencontrée mardi après-midi à son bureau.

« On a fait le tour de tous les projets parce qu’il y avait des gens qui payaient des frais de transport. Au Millénaire, à chaque famille ça coûtait 2000 $ (NDLR : peu importe le nombre d’enfants). Donc, le Conseil des commissaires a mandaté nos cadres qui s’occupent du transport scolaire pour faire une étude pour voir si on pouvait harmoniser tous nos projets particuliers et mettre gratuit le transport scolaire. C’est ce qu’on a réussi à faire et maintenant on offre le service pour ces beaux programmes-là », a annoncé Mme Gagné.

Sept programmes

La CS des Rives-du-Saguenay offre présentement sept projets particuliers à près de 2000 élèves, soit les programmes de Sport-Arts-Études, Montessori, Citoyenneté responsable, Programme d’éducation internationale, Anglais intensif, l’école autochtone ainsi qu’Au Millénaire. Dans le cas de cette dernière, une école trilingue anglais, français et espagnol à La Baie, il en coûtait en effet 2000 $ pour le transport scolaire, et ce, peu importe le lieu de résidence à la grandeur du territoire de la commission scolaire. Ainsi, les parents d’un enfant demeurant à La Baie devaient également débourser 2000 $, même s’il s’agissait d’à peine quelques kilomètres. Il est important de rappeler que Rives-du-Saguenay s’étend de Saint-David-de-Falardeau à Sainte-Rose-du-Nord sur la rive nord et de Chicoutimi jusqu’à Petit-Saguenay sur l’autre rive. Les projets particuliers sont accessibles à tous.

Avec une telle tarification, la commission scolaire peinait à respecter l’esprit de la Loi sur l’instruction publique, qui prévoit que l’école publique est gratuite pour tous au Québec. « On pénalisait certaines familles qui n’étaient pas capables d’envoyer un ou deux enfants dans ces écoles-là. On brimait l’accessibilité. Donc là, tout le monde va être au même niveau », a poursuivi Mme Gagné.

De plus, ce ne sont pas tous les projets particuliers qui fonctionnaient de la même manière. « Il y en a qui étaient gratuits. Il y avait une forme d’iniquité », a admis la présidente. Par courriel, la porte-parole Claudie Fortin a confirmé que c’était déjà gratuit pour le PEI, l’anglais intensif et le projet autochtone.

La décision a été entérinée par résolution le 13 février dernier.

La présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné, était bien heureuse d’annoncer que le transport scolaire serait gratuit dès la prochaine rentrée pour tous les élèves des projets particuliers.

+ Un fonctionnement par points de chute

Question de réussir à offrir le service à des coûts raisonnables, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a choisi d’adopter un fonctionnement par points de chute. 

Ainsi, un jeune prendra le transport régulier jusqu’au point de chute le plus proche. À partir de cet endroit, un autre autobus l’amènera à son école de projet particulier. Dans le cas de longs trajets, il sera possible de passer par un autre point de chute avant la destination finale. Ce serait notamment le cas pour un jeune qui partirait de Saint-Honoré pour se rendre à La Baie. Après s’être rendu via l’autobus régulier jusqu’au point de chute, un second autobus le prendrait pour l’amener à l’école Au Millénaire, en passant probablement par un autre point de chute à Chicoutimi-Nord, par exemple. « Il va y avoir quelques impacts et quelques changements d’horaire », a averti la présidente. Évidemment, si le transport régulier peut déjà directement l’amener à la bonne école, c’est ce qui sera fait.

Toutefois, ces horaires ne sont pas finalisés encore. « Ils vont tout recalculer et revoir les horaires pour que tous les transports s’arriment », a-t-elle dit. 

Il y a lieu de croire que les écoles des projets particuliers pourraient commencer leur journée un peu plus tard. Tous les changements seront communiqués en temps et lieu aux parents.

Pour l’instant, le coût assumé par la commission se chiffrerait autour de 300 000 $ à 400 000 $. Cependant, le coût final dépendra de la provenance des inscrits aux projets particuliers et de l’ampleur du service offert. 

Pour l’an dernier, Liz S. Gagné a révélé qu’il en coûtait déjà environ 700 $ par élève de l’école Au Millénaire, en plus des frais assumés par les parents.

Le transport scolaire sera offert gratuitement aux 2000 élèves des projets particuliers de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

+ Un intérêt accru pour certains programmes

La présidente Liz S. Gagné s’attend à ce qu’une plus grande admissibilité se traduise par un intérêt accru pour certains programmes.

De cette façon, la vingtaine de places qui seront ouvertes en maternelle au projet Au Millénaire pourrait attirer plusieurs familles. L’an dernier, la sélection s’était faite par tirage au sort. Le choix n’est pas encore arrêté sur la méthode de fonctionner pour la prochaine rentrée scolaire. Il est également possible que quelques places se libèrent dans les autres années en cas de déménagement ou simplement si un jeune préférait retourner en classe régulière ou participer à un programme qui lui plaît plus.

Quant aux autres programmes, Mme Gagné n’entrevoit pas de problème pour répondre à la demande. Dans le cas du Sport-Arts-Études, les organismes liés à l’activité fournissent une lettre à la commission pour permettre au jeune de s’inscrire.

Pour le moment, il n’est pas prévu d’ajouter d’autres projets particuliers, qui ont le but avoué de conserver la clientèle du réseau public face à l’offre du privé. « Pour l’instant, on est satisfaits de la brochette qu’on a. Sept pour une commission scolaire, c’est beaucoup », a-t-elle indiqué.