Environ le tiers des employés du Centre fiscal de Jonquière se consacrent au traitement des demandes de la Prestation canadienne d’urgence.
Environ le tiers des employés du Centre fiscal de Jonquière se consacrent au traitement des demandes de la Prestation canadienne d’urgence.

Le tiers des employés du Centre fiscal de Jonquière en soutien à la PCU

À l’image du reste du pays, environ le tiers des 1000 employés du Centre fiscal de Jonquière de l’Agence du revenu du Canada (ARC) prêtent main-forte au traitement des demandes à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Daniel Gagnon, président de la section locale du Syndicat des employés de l’impôt, ne pouvait partager lundi le nombre de ses membres précis qui se consacrent au traitement des demandes, mais indique que les proportions demeurent semblables à celles connues à l’échelle du pays, alors que quelque 7000 employés de l’ARC sur 23 000 sont actuellement dédiés à la PCU.

Actuellement, quelque 350 employés du Centre fiscal de Jonquière sont en télétravail, qu’ils effectuent leurs tâches habituelles ou qu’ils se consacrent au traitement de la PCU, dont les demandes ont débuté lundi à travers le pays.

Quelque 75 autres employés travaillent toujours au centre situé sur le boulevard René Lévesque, à Jonquière. « On est quand même bien installés au Centre fiscal, il y a beaucoup de bureaux, la distanciation n’est pas compliquée », a indiqué en entrevue le président de la section locale 10004.

D’autres mesures de distanciation ont été prises. La cafétéria du centre est par exemple fermée et les employés doivent apporter leur lunch.

Contribution volontaire

Les employés du Centre fiscal de Jonquière dont les fonctions n’étaient pas jugées essentielles et qui se sont retrouvés dernièrement sans occupation ont été invités, de façon volontaire, à prêter main-forte au traitement des demandes de la PCU. Les employés sans occupation reçoivent leur plein salaire jusqu’au 1er mai.

« Il y a beaucoup de volontaires qui se sont installés, qui ont demandé à faire de la Prestation canadienne d’urgence comme nouveau travail en attendant », a expliqué M. Gagnon. Après avoir répondu positivement à la demande de l’employeur, les travailleurs ont ensuite reçu l’équipement nécessaire pour travailler de la maison.

Le report des dates de production des déclarations de revenus en raison de la crise de la COVID-19 reporte également une partie de la charge de travail pour les employés de l’impôt. Les particuliers ont jusqu’au 1er juin pour produire leur déclaration fédérale de revenus pour l’année 2019 et jusqu’au 1er septembre pour payer leur solde dû, sans payer d’intérêts ou se voir imposer des pénalités.