Le terminus de la STS avec le projet d’amphithéâtre

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Le terminus de la Société de transport du Saguenay (STS), situé sur la rue Morin, à Chicoutimi, pourrait être partie prenante du projet d’amphithéâtre. Il n’est pas exclu que l’emplacement actuel soit fermé et que le terminus prenne dorénavant place sur la zone ferroviaire.

Plusieurs personnes près du dossier ont parlé de cette possibilité au Quotidien au cours des derniers jours. Il a été possible d’apprendre que ce déménagement fait partie des plans, mais pas à court terme. Il manque encore des éléments à rattacher afin que ce soit officiel.

Lundi après-midi, une rencontre a eu lieu entre le cabinet de la mairesse Josée Néron, des conseillers municipaux et Étienne Jacques. En septembre dernier, l’ancien patron de Rio Tinto pour l’Amérique du Nord avait reçu le mandat de Saguenay, par résolution unanime du conseil de ville, d’entreprendre des démarches de financement pour le projet de la zone ferroviaire.

Le projet est évalué à 60 millions $, avec une participation du municipal, du provincial et du fédéral. Le financement serait en grande partie complété et des partenaires privés auraient été approchés, mais il n’a pas été possible de savoir lequel a accepté de s’impliquer.

Étienne Jacques a fini de monter son dossier. Certains membres du conseil ont pu en prendre connaissance lundi après-midi. Il sera présenté officiellement à tous les conseillers mercredi.

Questionné à ce sujet, le principal intéressé n’a pas voulu s’avancer sur les détails par respect pour le conseil municipal.

« Je ne veux pas me mettre à dos les conseillers », a-t-il dit, après la rencontre avec le cabinet.

L’inclusion du terminus pourrait donc s’inscrire dans le projet de corridor d’écomobilité de la Société de transport du Saguenay (STS). La première phase comprenait notamment la réfection complète des rues Newton, Jacques-Cartier, Saint-Vallier et Sydenham, de même que des stationnements et des voies exclusives au Cégep de Chicoutimi et à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et de nouvelles stations.