Le Quotidien
Dans le mémoire qu’il avait déposé à la commission d’enquête, Pekuakamiulnuatsh Takuhikan soumettait trois éléments sur lesquels il estimait être victime de pratiques discriminatoires, soit le financement des services de police, les limitations à l’alimentation traditionnelle et les services de protection de la jeunesse.
Dans le mémoire qu’il avait déposé à la commission d’enquête, Pekuakamiulnuatsh Takuhikan soumettait trois éléments sur lesquels il estimait être victime de pratiques discriminatoires, soit le financement des services de police, les limitations à l’alimentation traditionnelle et les services de protection de la jeunesse.

Le temps de passer à l’action

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Pekuakamiulnuatsh Takuhikan accueille favorablement le rapport de la Commission Viens. Selon le conseil de bande de Mashteuiatsh, le principal enjeu réside maintenant dans la réelle volonté du gouvernement de s’acquitter de ses obligations de soutenir les Premières Nations afin qu’elles puissent offrir des services adaptés à leur culture, avec des moyens adéquats et équitables, puisque le constat de discrimination systémique du rapport est accablant et doit être éradiqué.