Les loyers ont augmenté de 1,0 % en un an dans la RMR de Saguenay.

Le taux d'inoccupation baisse, mais reste élevé à Saguenay

Malgré une baisse du taux d’inoccupation partout au Québec, c’est toujours dans la RMR de Saguenay qu’il y avait le plus de logements vacants en octobre 2018 dans la province. De plus, pour tout le Canada, la capitale régionale n’est devancée que par Trois-Rivières pour les loyers les moins chers.

C’est ce qui ressort du plus récent Rapport sur le marché locatif publié mercredi par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). « Comparant les taux des six RMR (NDLR : du Québec) entre elles, on observe que seul celui de Saguenay se démarque toujours avec un taux de 5 %. Les autres régions se situent sous la barre de 4 % », indique le rapport, citant les données pour les RMR de plus de 100 000 habitants.

L’an dernier, le taux d’inoccupation dans la RMR de Saguenay avait atteint 6,8 %. Il s’agit donc d’une baisse de 1,8 % par rapport à octobre 2017.

Les taux étaient de 3,9 % à Trois-Rivières, de 3,3 % à Québec, de 2,6 % à Sherbrooke, de 1,9 % à Montréal et de 1,2 % à Gatineau.

Pour ce qui est du coût des loyers, tous types confondus, Saguenay (581 $) vient tout juste derrière Trois-Rivières (575 $).

Si le coût à Sherbrooke est assez près avec 621 $, la différence est cependant très marquée avec Gatineau (770 $), Montréal (796 $) et Québec (813 $). Il est toutefois aussi très loin des plus élevés au Canada, où, dans la catégorie des appartements de deux chambres, « les loyers mensuels moyens les plus élevés ont été enregistrés à Vancouver (1649 $), Toronto (1467 $) et Calgary (1272 $). »

Du côté du Lac-Saint-Jean, le coût moyen d’un loyer par mois était de 522 $ à Saint-Félicien, de 509 $ à Alma, de 486 $ à Roberval, de 471 $ à Dolbeau et de 403 $ à Mistassini.

Quant aux augmentations, Saguenay a enregistré une hausse de 1,0 % par rapport à la situation d’il y a 12 mois. C’est bien en dessous de la moyenne canadienne qui s’est située à 3,5 %. C’est en Colombie-Britannique que les hausses les plus marquées ont été observées, soit à Kelowna (+9,4 %), Victoria (+7,6 %) et Abbotsford-Mission (+8,2 %)

Plus cher à Jonquière

La SCHL a publié également des données plus spécifiques pour la RMR de Saguenay. Elles ont été transmises au Quotidien par la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté. Ainsi, le taux d’inoccupation des loyers dans le secteur de Jonquière est passé de 7,3 % à 5,5 %, celui de La Baie de 7,7 % à 5,2 % et ceux de Chicoutimi (nord et sud) de 6,2 % à 4,6 %.

Le coût moyen des logements à Jonquière était de 594 $, celui de La Baie de 506 $ et celui de Chicoutimi (nord et sud) de 585 $.

Il faut cependant savoir que la SCHL inclut les municipalités de Larouche et Saint-Charles-de-Bourget dans Jonquière, Saint-Félix-d’Otis dans La Baie, ainsi que celles de Bégin, Saint-David-de-Falardeau, Saint-Honoré, Saint-Fulgence et Sainte-Rose-du-Nord dans Chicoutimi secteur nord. « Même si le taux d’inoccupation des loyers est de 5 %, Saguenay est toujours en pénurie de logements sociaux dont le taux se situe toujours à 0 % ! Aussi, notons que le coût moyen des loyers à Jonquière a augmenté drastiquement de 2,9 %, devenant maintenant le prix le plus haut des trois arrondissements, rendant encore plus difficile l’accès au logement pour les locataires appauvris qui y demeurent ! » a indiqué par communiqué Sonia Côté.

Selon Mme Côté, ce nouveau rapport sur le logement vient donc à nouveau justifier la naissance de la Coopérative d’habitation La Solidarité à Jonquière, combat qui a débuté le 1er octobre 2015.