À l'automne, la Sécurité publique de Saguenay deviendra le Service de police de Saguenay.

Le service de police de Saguenay change de nom

La Sécurité publique de Saguenay (SPS) change de nom. À partir de l’automne, le corps municipal devrait s’appeler Service de police de Saguenay.

Comme l’explique le conseiller municipal Kevin Armstrong, l’actuelle dénomination peut prêter à confusion puisque le terme «sécurité publique» englobe à la fois la police, les pompiers et la sécurité civile. Tous les corps policiers majeurs du Québec se nomment «service de police». La Ville souhaite donc procéder à l’arrimage du nom, ce qui lui permettra également de se conformer au décret de fondation de la ville de Saguenay de 2002.

«Avant, la police et le service de sécurité incendie étaient regroupés. Ce n’est plus le cas et il fallait rétablir ça. D’ailleurs, le décret de constitution de la ville contient un volet réglementaire et il y avait des décalages en ce qui concerne le nom dans certains règlements. L’objectif est d’arrimer le champ lexical et d’appeler un chat un chat. Ce qu’on a, c’est un service de police alors ce sera Service de police de Saguenay», a résumé le président de la commission de la sécurité publique.

La nouvelle dénomination sera soumise à l’approbation du conseil de ville lors de la prochaine assemblée régulière. Kevin Armstrong précise qu’aucun coût n’est relié au changement de nom. Les décalques des voitures et la papeterie seront graduellement remplacés.

Drapeau
Par ailleurs, le corps policier municipal aura bientôt son propre drapeau. Le sujet a aussi fait l’objet de récentes discussions à la commission de la sécurité publique.

«La plupart des corps policiers ont un drapeau. Il contribue à renforcer le sentiment d’appartenance et c’est quelque chose qui peut être utilisé lors de cérémonies ou de représentations à l’extérieur», a mis en relief Kevin Armstrong. Encore une fois, la création n’engendra pas de dépenses faramineuses puisque, selon ce qu’a expliqué le conseiller, le graphisme a été réalisé à l’interne.

«On s’attend à environ 700$. L’image du corps de police, par rapport au graphisme, couleurs, décalques et autres éléments, restera la même. Le graphisme du drapeau s’intégrera en ligne directe avec le graphisme existant. Il ne faut donc pas s’attendre à une révolution en termes visuels», a indiqué l’élu.