Pascal Gagnon, intervenant en consommation de biens au Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi, est accompagné d’Hélène Thériault, conseillère budgétaire pour l’organisme, dont les bureaux sont situés à Chicoutimi-Nord.
Pascal Gagnon, intervenant en consommation de biens au Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi, est accompagné d’Hélène Thériault, conseillère budgétaire pour l’organisme, dont les bureaux sont situés à Chicoutimi-Nord.

Le Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi s'adapte à la pandémie

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La pandémie a amené le Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi à adapter son offre de services afin de rejoindre et d’accompagner les citoyens qui vivent des chamboulements budgétaires et fiscaux en raison de la crise.

« On ne voulait pas rester au même point et attendre que tout redémarre. On voulait vraiment avancer et aller vers les gens d’une nouvelle manière », explique Pascal Gagnon, intervenant en consommation de biens.

Le Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi est à même de constater le casse-tête financier que vivent certaines personnes en raison des impacts de la crise, en particulier depuis le mois d’octobre.

Les contribuables avaient jusqu’au 30 septembre pour produire leurs déclarations de revenus 2019, dont les échéanciers avaient été repoussés par Québec et Ottawa. Jusqu’en octobre, des mesures ont permis de maintenir des versements de crédits de la taxe sur les produits et services, du crédit d’impôt pour la solidarité ou des allocations familiales.

Plusieurs personnes qui n’ont pas produit leur déclaration de revenus dans les délais se sont tournées vers l’organisme en constatant qu’ils ne recevaient plus de versements en octobre. « Quand on veut ces crédits-là, il faut faire notre déclaration de revenus », rappelle M. Gagnon.

« Les gens en ce moment viennent nous voir, parce que ce sont des gens qui, dans leur budget, ont besoin de ces crédits », ajoute-t-il, en précisant que l’organisme situé à Chicoutimi-Nord accompagne les citoyens autant à ses bureaux qu’à distance.

Une émission et des capsules

Les pertes d’emplois et les diminutions de revenus causées par la crise en amènent également plusieurs à réévaluer leurs finances. « Les gens ont besoin de revoir leur budget », constate l’intervenant.

L’organisme, dans ses services qui sont ouverts à tous, offre un accompagnement pour planifier une épargne et prévoir le paiement des impôts 2020, selon les prestations d’urgence reçues.


« C’est une émission qui a un ton humoristique, informatif, toujours dynamique. On parle du budget et de toutes ses sphères. »
Pascal Gagnon

Pour outiller les citoyens sur la planification d’un budget et les rejoindre plus facilement pendant la pandémie, l’organisme a lancé, la semaine dernière, une émission de télévision diffusée à MAtv, intitulée Mêle-toi de tes affaires. Le lancement en novembre s’inscrit dans le cadre du Mois de la littératie financière.

« C’est une émission qui a un ton humoristique, informatif, toujours dynamique. On parle du budget et de toutes ses sphères », explique Pascal Gagnon.

Six épisodes, portant par exemple sur les postes budgétaires de l’habitation ou du transport, seront diffusés cet automne. Des capsules sont aussi diffusées à la radio de CKAJ 92,5 lors de l’émission Simplement Bilodeau.

L’idée est née à l’origine de capsules diffusées sur la page Facebook de l’organisme par Pascal Gagnon, durant les premiers mois de la pandémie. Également membre des Clowns thérapeutiques Saguenay, l’intervenant dit aimer pouvoir partager avec le public et le rejoindre en utilisant différentes techniques.

Lorsque la situation sanitaire le permettra, le Service budgétaire et communautaire de Chicoutimi souhaite aller à la rencontre des jeunes dans les écoles secondaires, pour leur parler de l’utilisation du crédit, notamment.