Jimmy Houde, Maxim Hébert, Charles Tremblay et Mélissa Gauvreau trinquent au lancement de la coopérative de travail Le Saint-Fût, aménagé dans l’ancienne caserne de pompiers de Saint-Fulgence.

Le Saint-Fût voit le jour

Une nouvelle entreprise fait son apparition dans la galaxie brassicole avec l’ouverture de la microbrasserie Le Saint-Fût, aménagée dans l’ancienne caserne de pompiers de Saint-Fulgence.

La nouvelle coopérative de travail a été lancée vendredi par le groupe de coopérants formés de Jimmy Houde, Maxim Hébert, Charles Tremblay et Mélissa Gauvreau, de jeunes entrepreneurs originaires de Saint-Fulgence, Saint-Honoré, Saint-David-de-Falardeau et Sainte-Rose-du-Nord, dont certains sont des finissants du programme d’attestation d’études collégiales en Techniques de production en microbrasserie du Cégep de Jonquière. « Nous avons formé une coopérative de travail puisque selon cette forme d’entreprise, c’est un membre, un vote. Notre idée est de s’inspirer de la nature pour produire de la bière en utilisant des ingrédients locaux » a déclaré Mme Gauvreau, présidente de la coopérative.

Ouverture de la nouvelle brasserie Le Saint-Fut, à Saint-Fulgence.

Le Saint-Fût a élaboré quatre recettes de bière, soit La Forestière, une ale dorée aux saveurs de la forêt québécoise, La Flèche, une ambrée aromatisée à la camomille et au houblon floral québécois, La Sittelle, une rousse aux saveurs de fruits murs, de résine et de poivre blanc, ainsi que La Pic du grand Corbeau, une noire qui allie la saveur de la tire d’érable et de divers malts torréfiés.

L’investissement de 435 000 $ réalisé avec l’apport financier de divers partenaires publics, dont la SADC du Fjord, la MRC du Fjord-du-Saguenay, la Caisse d’économie solidaire Desjardins et le Fonds d’économie coopératif devrait permettre de produire 50 000 litres de bière sous différentes étiquettes pour un chiffre d’affaires prévu d’environ un demi-million de dollars la première année, a mentionné M. Houde.

Les installations ont une capacité de production annuelle de 100 000 litres de bière.

Pour ses débuts, Le Saint-Fût distribuera ses bières dans sa propre boutique, dans trois commerces fulgenciens et dans une épicerie chicoutimienne reconnue dans le domaine. L’objectif est d’étendre le réseau de distribution dans le grand point de vente possible dans la région et la province.

Présent à la conférence de presse, le maire Gilbert Simard s’est dit très fier d’accueillir Le Saint-Fût dans les murs de l’hôtel de ville, où il loue des espaces. « Nous avions un local intéressant pour eux et notre souhait est de dynamiser le coeur du village », explique-t-il. Il estime qu’avec la présence de la Maison coupée en deux tout près et l’ajout d’un bistro, un projet sur lequel la municipalité travaille, il y aura une offre intéressante pour les touristes. M. Simard affirme qu’il s’agit d’une façon de dynamiser Saint-Fulgence étant donné qu’il y a peu de chances qu’une grande industrie s’installe dans le local.