Donald Aubin, directeur régional de la santé publique
Donald Aubin, directeur régional de la santé publique

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean en orange : de nouvelles restrictions [VIDÉO]

Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Le Saguenay–Lac-Saint-Jean passe officiellement en zone orange. Une annonce qui ne sera pas sans impact pour les habitants de la région, notamment en ce qui a trait au nombre limite de visiteurs à la maison et de personnes admises dans les espaces publics.

En effet, dorénavant, on appliquera une limite de six personnes pour les rassemblements privés, et de 25 pour ceux tenus dans des espaces publics. Certaines mesures seront également resserrées dans les bars, alors que leurs portes devront dorénavant fermer à minuit, et sur les routes, car les déplacements seront limités.

Donald Aubin, directeur régional de la santé publique, a insisté pour dire que ce changement de palier dans le nouveau système d’alertes du gouvernement Legault a surtout des visées préventives. « On veut éviter à tout prix de passer en zone rouge », a-t-il martelé à plusieurs reprises au cours de la conférence de presse tenue mardi après-midi.

C’est pour éviter le pire que la décision d’aller vers la zone orange a été prise rapidement. Mais c’est aussi par le portrait peu reluisant des derniers jours qu’elle a été motivée. Avec les nombreux nouveaux cas survenus au cours de la longue fin de semaine et les 11 ajoutés uniquement mardi, le total passe à 608 depuis le début de la pandémie. 

Les chiffres présentés par le docteur Donald Aubin laissent également présager une deuxième vague plus importante que la première. Si la pire semaine enregistrée au cours de cette dernière s’était soldée par un total de 79 cas (12 au 18 avril), le sommet de 113 cas atteints pour la semaine qui s’achève démontre une « courbe plus accélérée » pour cette deuxième vague.

Les foyers d’éclosions aussi sont à la hausse. Des 21 dénombrés à l’heure actuelle sur le territoire de la région, ceux de l’hôpital d’Alma, où 9 usagers et 16 employés ont été touchés, et du CHSLD Isidore-Gauthier, où 16 résidents ont été testés positifs, sont jugés les plus préoccupants.

Nombre cumulatif et quotidien de cas confirmés depuis le 12 juillet.

Une réorganisation des services est d’ailleurs en cours à l’hôpital d’Alma afin d’y réduire les activités, et du même coup les risques de contamination. 

De nouvelles éclosions ont été recensées au Pavillon Wilbrod-Dufour (3 cas) et à l’école secondaire Camille-Lavoie (2 cas).

La région compte présentement 140 cas actifs, dont 11 ayant nécessité une hospitalisation. Le nombre de personnes en isolement est quant à lui de 793. Sur les 20 lits réservés aux cas de COVID-19 à l’hôpital de Chicoutimi, 11 sont présentement occupés.

Nombre hebdomadaire de cas confirmés depuis le 15 mars.

Des postes de contrôle routier resteront en place au cours des prochains jours pour limiter les déplacements, mais le directeur régional de la santé publique fait surtout appel à la vigilance des citoyens pour « retourner vers le jaune ». L’application des mesures sanitaires par tous et la limitation des déplacements sont selon lui les meilleurs moyens de redresser la situation et d’éviter de passer en zone rouge.

Nombre quotidien de cas confirmés actifs depuis le 25 septembre.

Une autre école touchée

Le Centre de services scolaire De La Jonquière a également annoncé qu’un nouveau cas a été déclaré à l’école primaire Notre-Dame-du-Sourire. La personne touchée (un élève) a été placée en isolement préventif depuis le 2 octobre dernier. L’école demeure ouverte et les mesures d’hygiène sont rehaussées.