Le Saguenay-Lac-Saint-Jean réussit à conserver 82,6 % de sa relève en soins infirmiers, cinq ans après la fin de leur formation. À Laval, ce taux diminue a 66 %, ce qui signifie que le tiers des jeunes infirmiers et infirmières changent de carrière dans les cinq premières années suivant l’obtention de leur diplôme.
Le Saguenay-Lac-Saint-Jean réussit à conserver 82,6 % de sa relève en soins infirmiers, cinq ans après la fin de leur formation. À Laval, ce taux diminue a 66 %, ce qui signifie que le tiers des jeunes infirmiers et infirmières changent de carrière dans les cinq premières années suivant l’obtention de leur diplôme.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean affiche le meilleur taux de rétention de la relève en soins infirmiers

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
La pénurie d’infirmières commence à se faire ressentir aux quatre coins du Québec. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean part toutefois avec une longueur d'avance, en affichant le meilleur taux de rétention de sa relève en soins infirmiers. Et la région demeure l’un des territoires qui bénéficient le plus d’infirmières par 1000 habitants, avec 8,43, soit une de plus que la moyenne provinciale.

C’est ce qui ressort du portrait 2019-2020 des effectifs infirmiers, dévoilé cette semaine par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Les chiffres datent de la fin mars 2020 et ne reflètent donc pas encore les impacts de la pandémie sur les effectifs.

Force est de constater que le Saguenay-Lac-Saint-Jean se tire mieux d’affaire que d’autres régions, comme les Laurentides, l’Outaouais ou Lanaudière, qui ont moins de 5 infirmières par 1000 habitants.

Montréal, la Capitale nationale et le Nord-du-Québec sont les régions qui comptent le plus d’infirmières au prorata de la population avec plus de 10 par 1000 habitants.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean réussit à conserver 82,6 % des jeunes infirmières, après cinq ans de travail. La moyenne provinciale frôle à peine les 74 %. Le secteur de Laval affiche le pire résultat avec 66 %, alors que près du tiers des jeunes infirmières quittent le métier dans les cinq premières années de leur carrière.

Sur les quelque 2700 infirmières du Saguenay-Lac-Saint-Jean, seulement 11 % sont autorisées à faire des activités de prescription et 15 d’entre elles sont des infirmières praticiennes spécialisées.

L’effectif infirmier de la région a enregistré une croissance de 1 % en 2019-2020. Le taux d’emploi à temps complet a aussi augmenté, passant de 57 % à 61,9 %, rejoignant maintenant la moyenne provinciale. Près de la moitié (49 %) de l’effectif est titulaire d’un baccalauréat en sciences infirmières, soit juste au-dessus de la moyenne provinciale de 48 %.