Le revenu grimpe... grâce aux pensions

Le revenu disponible par habitant du Saguenay-Lac-Saint-Jean a franchi la barre de 27 085 $ en 2017, en croissance de 4,1 % comparativement à l’année 2016. Ce taux de croissance s’explique principalement par la hausse des transferts gouvernementaux pour le paiement des prestations de la Régie des rentes du Québec (RRQ), du Régime de pension du Canada (RPC) et de transferts divers en provenance du gouvernement fédéral découlant du vieillissement de la population.

Ces données ont été publiées mardi par l’Institut de la statistique du Québec à partir des comptes économiques provinciaux tirés de Statistique Canada.

Le revenu disponible par habitant est défini comme étant l’addition de tous les revenus des résidants sur un territoire donné, auxquels on soustrait les transferts payés par ces résidants aux secteurs institutionnels, dont les impôts des particuliers, cotisations à divers régimes, etc.

Les données régionales compilées indiquent que la croissance du revenu disponible par habitant a été plus rapide en 2017 dans l’ensemble des régions. Pour une deuxième année, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine enregistre la plus forte hausse, à 5,8 %, explicable par l’augmentation marquée des revenus nets des entreprises individuelles et de la rémunération des salariés. Elle se classe au 13e rang, à 26 832 $, juste derrière le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

À l’opposé, la Capitale-Nationale atteint le sommet pour une deuxième année consécutive, à 29 929 $, parmi les régions administratives, suivie par la Montérégie (29 741 $), Montréal (29 612 $) et l’Abitibi-Témiscamingue (29 514 $).

Dans cette dernière région, le poids du secteur minier et les salaires élevés versés par l’industrie contribuent à élever le revenu disponible. En 2017, le salaire annuel moyen d’un emploi minier est de 108 293 $.

Transferts

Les chiffres publiés indiquent que les différents ordres de gouvernement ont versé 54,6 milliards $ en transferts courants aux Québécois en 2017, une croissance de 1,8 G $ (3,3 %). L’allocation canadienne pour enfants et la hausse du transfert de la RRQ et de la Sécurité de la vieillesse expliquent en partie l’augmentation.

Il n’est pas étonnant, selon l’analyse effectuée, que les régions ayant une forte proportion de personnes âgées de 65 ans et plus reçoivent le plus de transferts courants des gouvernements. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, où plus d’un résidant sur cinq est âgé de 65 ans et plus, connaît la plus forte hausse parmi toutes les régions. Les transferts gouvernementaux s’y élèvent à 7728 $, comparativement à 10 029 $ en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, 8092 $ au Bas-Saint-Laurent et 7793 $ en Mauricie.

Malgré le fait que le revenu disponible par habitant du Québec ait augmenté plus fortement, il demeure plus faible que celui du Canada. Il se situe à 28 785 $ au Québec contre 32 300 $ dans l’ensemble du pays. Le Yukon se situe au sommet à 43 959 $.