La future Maison du Bleuet s’installera dans l’ancien bâtiment du Centre écologique du Lac-Saint-Jean, situé au 559 de la route 169.
La future Maison du Bleuet s’installera dans l’ancien bâtiment du Centre écologique du Lac-Saint-Jean, situé au 559 de la route 169.

Le renouveau après l’incendie de la Maison du Bleuet

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Depuis l’incendie du 14 décembre qui a fait disparaître l’inventaire et l’équipement de fabrication de la Maison du Bleuet, à Saint-Félicien, les propriétaires Marc et Esther Cayouette ne chôment pas.

Bien au contraire, avec l’aide de leurs employés, les deux actionnaires ont dû se retrousser les manches afin d’accélérer la transition vers leurs futures installations, qui seront situées au 559 de la route 169 à Saint-Félicien.

Le bâtiment, qui est présentement inoccupé, est grand, très grand même, environ 12 000 pieds carrés. À titre comparatif, l’ancienne bâtisse du boulevard Sacré-Coeur faisait près de 5000 pieds carrés en tout et partout, en incluant le sous-sol.

Les futures installations permettront de pratiquement tripler la superficie de la Maison du Bleuet. Cela va permettre d’augmenter la taille de l’atelier de fabrication, qui était anciennement situé au sous-sol du local du boulevard Sacré-Coeur.

Cela représente tout un défi d’aménagement, considérant le fait que les deux actionnaires espèrent ouvrir à temps pour la saison estivale 2020.

« On va l’aménager et ça devrait être beau. On ne pensait pas commencer les aménagements si vite. On a perdu aussi tous nos équipements, ça nous retarde un peu », affirme Esther Cayouette.

D’ici l’ouverture officielle, chaque étape devra se réaliser plus rapidement, étant donné que l’ancienne boutique n’est plus fonctionnelle. « Le défi, c’est que tout arrive vraiment plus vite, parce que l’on avait déjà tout enclenché un peu, mais on n’était pas très avancés, car on était capables de faire une transition lente. Mais là, en ayant tout perdu, on s’en va directement au bout », précise M. Cayouette.

L’ancien local est présentement nettoyé et certains travaux de démolitions ont dû être faits à l’intérieur. La structure de la bâtisse demeure tout de même solide.

Production

Ce renouveau au sein de l’entreprise permettra aussi de développer des nouveaux concepts et des nouveaux produits. Sans vouloir trop dévoiler de détails, Marc et Esther admettent que la future boutique mettra en valeur leur atelier de production.

« C’est certain que le magasin sera plus conceptuel en fonction de notre production. Au départ, c’était plus axé sur la boutique-cadeau et la production est venue par la suite. Ici, les gens vont pouvoir voir la production. »

Cela représente une plus-value très intéressante, tant pour leurs fidèles clients que pour les touristes de passage dans la région. « Avant, il y avait des gens qui nous disaient qu’ils ne savaient pas que c’était fait ici, même si ça faisait 10 ans qu’ils achetaient des chocolats chez nous. Ça n’arrivera plus », assure Marc.

Un incendie survenu le 14 décembre 2019 à la boutique de Saint-Félicien avait forcé les actionnaires de l’entreprise à cesser leurs opérations pour une durée indéterminée.

Selon ses prévisions, le duo croit aussi que ce projet va permettre d’augmenter significativement la production annuelle. « On devrait avoir près de 50 % d’augmentation. On a au-dessus de 200 points de vente actifs à travers le Canada », ajoute Esther Cayouette, qui est la mère de Marc.

Pour assurer cette croissance, l’entreprise devra embaucher de nouveaux employés, un autre défi à relever en ces temps de pénurie de main-d’oeuvre. « Là-bas, on était à 14 employés et on devrait monter à une vingtaine. »