Le référendum se tiendra en février

Les promoteurs d’un projet d’une nouvelle station-service de 7 M $ qui doit être érigée sur le boulevard Talbot à Laterrière sauront si, oui ou non, ils peuvent aller de l’avant au lendemain du 24 février.

Le conseil d’arrondissement de Chicoutimi a adopté unanimement mardi le règlement pour la tenue d’un référendum les 17 et 24 février prochains à l’édifice municipal de Laterrière.

« On doit procéder comme une vraie élection. Le 17 février, les gens pourront voter par anticipation et le 24 février, ce sera la vraie élection », explique le conseiller municipal Michel Potvin. Le coût de ce référendum n’est pas encore fixé, mais le conseiller s’attend à ce qu’il en coûte « quelques dizaines » de milliers de dollars.

Rappelons que 49 citoyens ont signé un registre lundi pour demander la tenue de ce référendum. Environ 270 citoyens qui habitent la zone limitrophe du projet proposé par les Laterrois Jean-Michel Tremblay et Shirley Gravel auront à voter pour ou contre la construction.

Le Projet 7 doit être érigé sur le boulevard Talbot, à Laterrière.

« On trouve ça regrettable qu’il y ait seulement 200 quelque personnes qui se prononcent, mais moi, je n’ai eu aucun téléphone de gens qui sont contre. Je suis le conseiller, et personne ne m’a téléphoné, rien. Quand je vois Éric Larouche [NDLR : propriétaire de la station RL Énergies située tout près du projet] annoncer des investissements majeurs, ça veut dire qu’il est loin d’être sûr de gagner son référendum. Lui-même voit qu’il y a de la progression à Laterrière. C’est la seule place à Saguenay où il y a une croissance de 5 %, c’est majeur », ajoute Michel Potvin.

Lundi, le promoteur Jean-Michel Tremblay a dénoncé le « conflit d’intérêts flagrant » dans lequel se trouverait le propriétaire de RL Énergies, Éric Larouche, qui siège également au conseil de Promotion Saguenay. Ce dernier ne se cache pas pour dénoncer l’arrivée d’un concurrent direct qui serait situé en face de son propre commerce. Nutrinor exploite également une station-service dans le secteur et a aussi décrié publiquement le projet.

Pétition

Signe que le projet de 7 M $ obtient un certain appui citoyen, une pétition en soutien au projet, qui a été mise en ligne mardi soir, avait déjà récolté la faveur de 400 personnes sur le site thepetitionsite.com, vers 22 h.

Le conseiller municipal Michel Potvin, lui, a bon espoir que la population se prononce en faveur de ce projet porteur pour l’économie locale.

« Je suis certain qu’au bout de la ligne, si le projet se réalise, il va y avoir un coeur économique à Laterrière qui va amener d’autres services, et tout le monde va être gagnant, incluant Éric Larouche. Je pense qu’il va me dire merci. »