Le rapport a été partagé sur Facebook mercredi soir.

Le rapport Saguenay 2035 publié

Saguenay a publié mercredi soir le résultat de la consultation sur la révision du schéma d’aménagement pour 2035, qui s’était tenue en même temps que celle sur l’avenir de la zone ferroviaire.

Le rapport de 48 pages, nommé Saguenay 2035, a été réalisé par la firme Convercité, un organisme à but non lucratif basé à Montréal.

La consultation avait pris plusieurs formes, alors qu’il y avait tout d’abord un sondage en ligne sur le site batissons.saguenay.ca. Il y a eu par la suite trois ateliers participatifs publics dans les arrondissements, comprenant des tables de discussion. Par la suite, 23 partenaires corporatifs, institutionnels et commerciaux ont participé à un groupe de discussion. Finalement, un comité citoyen de participants a été rencontré. Les 13 citoyens avaient été sélectionnés à partir des 210 personnes intéressées.

Dans un message sur Facebook un peu avant 18 h, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, a publié un lien menant au téléchargement du rapport, en y ajoutant l’énoncé de vision stratégique de développement adopté lors du conseil municipal du 2 juillet. « Je salue le superbe résultat de cet exercice citoyen et je vous invite à consulter le Rapport de consultation publique pour connaître tous les détails de cette démarche ! », a-t-elle écrit.

Sondage

Le sondage comportait 19 questions sur des orientations à être adoptées par Saguenay et avait 679 répondants, dont 59 % d’hommes ; 373 répondants étaient de Chicoutimi, 226 de Jonquière et 51 de La Baie.

Ainsi, il en ressort notamment que des pistes cyclables et des sentiers piétonniers seraient les éléments qui amélioreraient le plus les quartiers, estiment 43 % des répondants.

Cet élément est également revenu dans les préoccupations pour les transports, alors que 46 % s’en font avec la sécurité des piétons et des cyclistes. À l’opposé, 39 % des répondants se sont dits préoccupés par la fluidité de la circulation (26 %) et la congestion routière (13 %). « Les principaux enjeux soulevés par les participants concernent la sécurité des usagers les plus vulnérables, c’est-à-dire les piétons, les cyclistes, les enfants et les aînés », énonce le document.

Seulement 11 % des personnes interrogées croient que Saguenay devrait développer des nouveaux quartiers, contre 89 % qui pensent qu’il faut repenser les quartiers actuels pour limiter l’étalement.

Une question pouvait se rapprocher en termes d’actualité avec l’autre consultation, alors que le sondage demandait : « Quel investissement ou projet vous rendrait fier de l’évolution de la ville de Saguenay d’ici 2035 ? »

Un équipement sportif, culturel ou de loisirs a obtenu la première place, pour 23 % des répondants, contre notamment seulement 10 % pour le développement économique. « Plusieurs répondants mentionnent le souhait d’investir dans un nouvel amphithéâtre, un complexe sportif, une piscine, un centre de soccer intérieur, de nouvelles bibliothèques ou un musée », indique le rapport.

Au dernier rang, la protection et la valorisation du patrimoine ont été priorisées par seulement 2 % des répondants.

Consultations

Les ateliers participatifs avec les citoyens et les partenaires ont été analysés selon quatre grands thèmes.

D’abord, concernant les milieux de vie et l’habitation, il en est ressorti de « renforcer l’attractivité des quartiers existants », de « renouveler l’offre résidentielle » et de « limiter l’étalement urbain ».

Pour ce qui est du thème de l’économie et des commerces, les participants croient qu’il faudrait « diversifier et moderniser les secteurs d’activités et promouvoir l’économie locale, tout en luttant contre les changements climatiques ». La Ville devrait aussi « renforcer les pôles commerciaux existants » et « miser sur l’attractivité de la ville de Saguenay pour retenir la main-d’oeuvre et attirer de nouvelles personnes ».

Du côté de l’environnement, des milieux naturels et du patrimoine, il est recommandé « d’assurer un équilibre entre le développement des industries et la conservation des paysages », « d’assurer une planification cohérente et respectueuse de l’environnement », puis « d’impliquer la population dans la mise en valeur du patrimoine bâti et naturel. »

Quant au dernier thème, le transport et la mobilité, les participants étaient d’avis que Saguenay doit « diminuer la place de l’automobile afin de réduire les émissions de GES », « poursuivre le déploiement d’un réseau de transport collectif et actif sur l’ensemble du territoire » et « augmenter la part modale des transports durables. »

Conclusion

La firme Convercité a fait ressortir cinq constats en termes de la vision d’aménagement. Selon la firme, les Saguenéens veulent pour 2035 « une économie durable, innovante et diversifiée », « des milieux de vie repensés et plus attractifs », « des milieux naturels préservés et valorisés », « un patrimoine protégé, actualisé et utilisé », ainsi que « des déplacements actifs et collectifs facilités et efficaces. »