Le pont de Sainte-Anne, à Chicoutimi.

Le rapport du pont Sainte-Anne sera déposé cet automne

L’étude commandée par Saguenay pour vérifier la capacité portante du pont de Sainte-Anne sera déposée cet automne. L’analyse réalisée par une firme spécialisée, CIMA+, est entre les mains du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Lundi dernier, au terme de l’assemblée publique du conseil de ville, un citoyen s’est présenté au micro pour demander à la mairesse de Saguenay, Josée Néron, si un programme d’entretien et d’inspection était en vigueur pour le pont piétonnier qui relie les rives nord et sud du Saguenay.

Le conseiller du centre-ville, Simon-Olivier Côté, a répondu que Saguenay est en attente des résultats de l’étude afin d’avoir un diagnostic valide pour le pont. La Ville veut savoir si les infrastructures doivent faire l’objet de travaux.

À la direction régionale du ministère des Transports, Andréanne Duchesne a rappelé que Saguenay est propriétaire du pont. C’est l’administration municipale qui a commandé l’étude en 2015, un mandat totalisant 253 151 $. Le MTQ agit comme expert-conseil dans le dossier et assume aussi les coûts. Les ingénieurs du MTQ ont les conclusions de la firme CIMA+ en main. La rédaction du rapport est en cours, et le document sera déposé à l’automne.

« L’objectif de l’étude est d’évaluer les options du pont comme chemin alternatif pour les véhicules d’urgence, si une situation se présente et s’il y a des besoins en matière de sécurité civile. Il n’y a pas eu d’étude sur le pont de Sainte-Anne depuis les années 70 », a précisé la porte-parole.