Samuel Bouchard, alias le rappeur Sam Saguenay, demeurera derrière les barreaux pour encore plusieurs jours.

Le rappeur Sam Saguenay encore arrêté

Samuel Bouchard, alias le rappeur Sam Saguenay, a été arrêté mercredi en possession de nombreux comprimés de métamphétamine et d’une forte quantité de cannabis.

L’individu de 28 ans de la rue Saint-Paul à Chicoutimi subira son enquête de remise en liberté le mardi 31 octobre. Il est accusé de possession de métamphétamine et de cannabis dans le but d’en faire le trafic, de recel d’une somme d’argent et d’avoir été en possession d’une machette et de poivre de cayenne. 

Bouchard, dont les intérêts sont défendus par Me Julien Boulianne, était recherché à la suite d’un mandat émis par le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, en lien avec une sentence qu’il aurait dû recevoir en juin. Il avait fait faux bond à la justice.

Mercredi soir, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont aperçu le rappeur sur la voie publique et ont voulu l’intercepter. 

Sam Saguenay a pris la poudre d’escampette, mais a été rapidement rattrapé par les patrouilleurs.

« Les policiers ont trouvé des quantités raisonnables de stupéfiants pour une seule personne », a mentionné Me Michael Bourget, procureur de la Couronne.

Selon les informations obtenues, les policiers ont trouvé 50 comprimés de métamphétamine, une somme de 321,25 $ et une égreneuse contenant du cannabis dans les poches de Bouchard.

Par la suite, les agents ont fouillé le sac à dos de l’individu et ont découvert 393 comprimés de métamphétamine, 96,84 grammes de cannabis et une balance électronique.

Arrêté en juin

Samuel Bouchard n’en est pas à une première arrestation de la part des policiers de Saguenay. Le 15 juin dernier, les agents l’ont intercepté alors qu’il était en possession de cannabis et de métamphétamine. Il a été accusé de possession dans le but d’en faire le trafic et de trafic de substances inscrites aux annexes I, II et III du Code criminel canadien.

Première sentence

Avant de subir son enquête de remise en liberté, Bouchard sera au Palais de justice de Chicoutimi vendredi matin pour sa peine dans un dossier de voies de fait causant des lésions, d’entrave au travail des policiers et de possession de stupéfiants.