Le Publisac obtient un appui au Saguenay...

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
L’entreprise Publisac a récolté un appui de plus, cette fois auprès des élus de la MRC du Fjord-du-Saguenay, dans sa bataille pour contrer les opposants à la distribution des circulaires dans les foyers du territoire.

À l’occasion de la réunion régulière du conseil tenue mardi à Saint-Félix-d’Otis, les maires présents ont adopté une résolution d’appui en s’appuyant sur le motif qu’une sévère baisse de production et de distribution des circulaires contenues aurait un impact direct sur la demande des produits de pâtes et papiers de la région ainsi que sur les emplois existants. On y mentionne que l’entreprise offre la possibilité aux citoyens qui ne désirent pas recevoir le Publisac de se soustraire des rondes de distribution. L’utilisation des informations publicitaires contenues par une clientèle défavorisée a fait partie de l’analyse du conseil.

Matières organiques

À la suite de la signature, le 20 novembre dernier, de l’entente intermunicipale avec la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean pour le traitement des matières organiques et de la plate-forme de compostage dans la municipalité d’Hébertville-Station, le conseil a lancé le processus d’appel d’offres visant à recruter un entrepreneur responsable de la collecte et du transport des matières. La collecte débutera à l’automne 2020.

La MRC souhaite jumeler le contrat de collecte et de transport des déchets qui se terminera le 30 novembre 2022 tout comme le contrat de collecte des matières recyclables. La MRC souhaite réunir en un seul contrat la collecte des déchets, matières recyclables et organiques.

+

... et au Lac-Saint-Jean

À l’instar d’autres municipalités et MRC du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la MRC de Lac-Saint-Jean-Est s’est positionnée en faveur du maintien de la distribution du Publisac.

Une résolution en ce sens a été adoptée à l’unanimité, mardi, lors de la séance ordinaire du conseil de la MRC.

« Il faut faire comprendre aux gens de Montréal qu’on existe en région », a simplement mentionné le préfet de la MRC, André Paradis.

Le directeur général de la MRC, Sabin Larouche, a invoqué des raisons économiques et sociales ainsi que l’importance de ce véhicule publicitaire pour l’industrie forestière alors qu’il présentait la résolution.

Il a également mentionné avoir reçu des résolutions d’appui similaires au cours des derniers jours.

Par ailleurs, la directrice générale de la Corporation de développement communautaire de Lac-Saint-Jean-Est, Gabrielle Côté, a profité de la période de questions pour sensibiliser les élus à la précarité vécue par certaines personnes à l’approche des Fêtes.

« Sur notre territoire, il y a 10 % de notre population qui est en situation de pauvreté et qui n’arrive pas à subvenir convenablement aux besoins de base soit se loger, se nourrir et se déplacer », a-t-elle indiqué.

Mère de cinq enfants, Mélanie Réhel a livré un bouleversant témoignage. Celle qui oeuvre comme auxiliaire de bureau chez Parents-Branchés doit même occuper un deuxième emploi de caissière les soirs ainsi que la fin de semaine pour subvenir aux besoins de sa famille. La femme a raconté à quel point elle a traversé des épreuves alors qu’elle s’est même demandé, certains jours, comment elle arriverait à nourrir ses enfants.

La mère de famille a expliqué avec franchise que la vie n’est pas toujours rose et encore plus à l’approche des Fêtes. Celle qui a travaillé fort pour maintenir le cap a touché les élus arrachant même quelques larmes à certains. Le préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, André Paradis, a d’ailleurs souligné la force de la citoyenne. Annie-Claude Brisson