Le projet de développement d'une hydrolienne en aluminium va très bien, explique Alain Bilodeau.

Le prototype remplit ses promesses

Le prototype d'hydrolienne fabriqué par JAMEC de Normandin remplit ses promesses. Des essais seront réalisés cet été dans la rivière Mistassibi.
«Nous revenons de Québec où les tests en laboratoire sont concluants. Le prototype est donc prêt pour la prochaine phase. Nous sommes vraiment satisfaits de l'évolution de ce projet», mentionne le président de JAMEC, Alain Bilodeau. C'est en collaboration avec l'Université Laval que ce concept d'hydrolienne à ailes oscillantes a vu le jour.
La pièce composée à 90% d'aluminium sera déposée au fond de l'eau, à proximité du barrage d'Hydro-Ilnu à Dolbeau-Mistassini, au mois de mai. Chaque jour, grâce à des instruments de télémétrie, il sera possible d'analyser le fonctionnement de l'appareil et l'électricité qu'elle produira.
L'hydrolienne, haute de 6 pieds et large de 10, possède des ailes oscillantes qui sont mues par le courant de la rivière. «Ce que nous allons pouvoir vérifier à la fin de l'été, quand nous allons la retirer, c'est de voir l'usure et comment se sont comportés les différentes composantes de l'hydrolienne et faire des correctifs le cas échéant», explique l'entrepreneur.
Comme il s'agit d'un projet très confidentiel, il n'est pas possible de montrer des photos de l'hydrolienne. «Je ne peux même pas vous donner de détails sur la puissance d'électricité qu'elle devrait fournir ni plus de détails sur son fonctionnement. C'est un secteur très compétitif», révèle Bilodeau.
Même si la réponse de ce prototype est encourageante, Alain Bilodeau garde les deux pieds sur terre. "Ç'a pris du temps avant de développer les premières éoliennes, ça va être pareil pour les hydroliennes. Nous sommes les précurseurs dans ce type de modèle, il ne faut pas sauter d'étapes. Ça ne sera pas avant deux à cinq ans qu'on verra si l'appareil répond aux exigences et pourra être commercialisé", a-t-il mis en garde.
Il ne cache pas, par contre, que si tout fonctionne comme prévu, l'entreprise qui emploie 60 personnes pourrait connaître une belle croissance et embaucher 10 travailleurs pour assurer la fabrication des éoliennes.