Le conseiller municipal Marc Bouchard est administrateur d’office à la Société de gestion de la Zone portuaire depuis un an et demi.
Le conseiller municipal Marc Bouchard est administrateur d’office à la Société de gestion de la Zone portuaire depuis un an et demi.

Le protocole suivi à la lettre

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
La venue du groupe punk rock Pennywise, à la Zone portuaire de Chicoutimi le 10 juillet, a rebondi au comité exécutif de Saguenay, jeudi matin. Même si le promoteur ne confirme pas encore la tenue de l’événement, la Ville affirme que la Société de gestion de la Zone portuaire a bel et bien signé une entente pour un spectacle d’envergure et que tout a été fait dans les règles de l’art.

Selon le protocole d’entente, la Société de gestion doit informer la Ville de la tenue d’un événement d’importance le plus rapidement possible. Le vice-président du comité exécutif, Marc Bouchard, confirme que c’est ce qui a été fait jeudi et assure que la Ville n’a pas à approuver ou non l’événement.

Cependant, les échos des derniers jours ont incité les élus à modifier le protocole d’entente qui viendra à échéance le 31 décembre. Au cours des derniers jours, des gens se sont dits inquiets de la venue du groupe californien en même temps que le Festival des vins de Saguenay et à quelques jours du Festival des bières du monde. Le fait que le promoteur du spectacle, Événements 2M, travaille en collaboration avec le Festival d’été de Québec (FEQ), soulève aussi des questionnements chez certains.

« Nous allons renouveler le protocole pour deux ans. En revanche, les événements des derniers jours nous ont amenés à ajouter, pour être plus spécifiques avec les événements d’envergure, que la Société de gestion devra en parler avec la Régie des événements avant de signer afin d’éviter ce genre de choses », a expliqué M. Bouchard, après la rencontre du comité exécutif, expliquant que la Régie des événements est un organisme de la Ville qui rencontre fréquemment la Société de gestion pour se tenir informée du calendrier d’activités.

Quant à la collaboration entre le FEQ et Événements 2M, Marc Bouchard rappelle que le promoteur qui a signé avec la Zone portuaire a pignon sur rue à Saguenay et existe depuis six ans.

« Les promoteurs achètent tous leur spectacle quelque part. Est-ce qu’ils passent par un intermédiaire, trois intermédiaires, huit intermédiaires ? Le promoteur qui a signé le spectacle du 10 juillet, il est du Saguenay. Même si le promoteur était de Montréal ou de New York, est-ce que la Ville devrait s’immiscer dans qui va louer les installations ? À partir de là, la chance est égale pour tout le monde. »

Le fait que le spectacle du 10 juillet ait été amené au comité exécutif jeudi matin n’a rien à voir avec les rencontres qui ont eu lieu mercredi, celles-ci ayant mené les organisateurs et promoteurs d’événements à remettre sur pied la table de concertation.

« Il ne faut pas qu’on se tire dans le pied. Dans la région, pendant la saison estivale, les spectacles extérieurs sont très prisés. Le nombre de soirs pour en faire n’est pas si grand dans un été. Alors, les organisateurs ont intérêt à s’asseoir », rappelle M. Bouchard, qui est administrateur d’office à la Société de gestion de la Zone portuaire depuis un an et demi.