Patrick Ménard croit que la municipalité de Chambord fait fausse route avec la construction d’une résidence pour personnes âgées de 24 logements.

Le propriétaire de la Résidence Lamy choqué

Le propriétaire de la résidence pour personnes âgées Lamy de Chambord trouve illogique le projet de construction de la Résidence Chambordais par une coopérative alors qu’il a déposé un projet d’agrandissement. Il est surtout choqué que la municipalité n’ait pas considéré sa volonté d’investir 1 M $ pour ajouter 13 appartements.

« Il n’y a pas de place pour les deux avec la population de 1700 personnes à Chambord. Mon projet offre plus de services aux gens et en plus va permettre d’amener des revenus de taxation au lieu de coûter 2,5 M $ aux gens de Chambord », exprime Patrick Ménard.

Le promoteur aurait rencontré le maire et s’est même présenté à des séances du conseil pour faire valoir ses arguments. Il juge qu’il n’a pas été écouté et que le maire Gérard Savard s’entête à concrétiser le projet Chambordais. « Oui, le promoteur nous a parlé de ses intentions, mais il n’a pas déposé un projet complet en bonne et due forme à l’urbanisme. Il vient de présenter quelque chose de préliminaire. On l’encourage à faire son projet, mais ça n’empêchera pas la construction du manoir Chambordais de se concrétiser. Pour nous, à la municipalité, nous jugeons que les deux projets sont complémentaires, car ils ne s’adressent pas à la même clientèle », argumente le maire Savard.

Selon lui, le manoir qui sera construit au coût de 4,6 M $ s’adresse à des personnes mieux nanties. « Les gens qui sont intéressés à s’installer dans le manoir auraient probablement déménagé dans une autre municipalité. Nous allons les garder à Chambord, donc ils vont continuer à faire leur épicerie ici et à dépenser ici, nous sommes tous gagnants », ajoute-t-il.

Dans cette optique, Patrick Ménard menace de ne réaliser aucun des investissements planifiés et de les faire dans une autre localité. Il affirme qu’il souhaite aménager une ressource intermédiaire et de la construction de logements.

Une menace qui n’émeut pas le maire Savard.

Achat de terrain

Ce qui agace le plus Patrick Ménard, c’est que la Ville ait refusé de lui vendre une partie de terrain pour permettre son projet d’expansion, sans lui donner le motif du refus. Dans une lettre, la municipalité ne fait que mentionner que le terrain n’est pas disponible. Ce terrain est celui où sera construit le Domaine Le Chambordais. Le maire Savard justifie que l’entièreté du terrain est réservée pour la construction du manoir.

« La raison est simple on ne peut en vendre une parcelle, car il faut respecter les marges réglementaires. Sinon la construction ne pourrait pas se faire. Monsieur Ménard peut adapter son projet facilement sans avoir besoin de cette partie de terrain. Je me questionne sur ses motivations », a-t-il laissé planer, sans vouloir en dire plus.

Le plan initial de construction du Manoir prévoit que l’édifice soit érigé du côté des terrains appartenant à monsieur Ménard. « J’ai demandé cinq mètres de terrain pour respecter la marge pour ce type de construction et pour permettre l’aménagement d’une entrée. Le projet du Chambordais pourrait se faire pareil en aménageant le stationnement de mon côté au lieu du contraire et placer la bâtisse de l’autre », mentionne-t-il.

Patrick Ménard a indiqué avoir fait une plainte au Ministère des Affaires municipales concernant cette affaire.