Le président de la Caisse Desjardins de La Baie, Mario Simard (au centre avec le micro), a présenté le projet de fusion aux membres, mercredi soir. Il était flanqué des membres du conseil d’administration.

Le projet de fusion des caisses Desjardins de La Baie et du Bas-Saguenay accepté

Le projet de fusion des caisses Desjardins de La Baie et du Bas-Saguenay peut aller de l’avant. Les membres présents aux assemblées générales extraordinaires, tenues simultanément à La Baie et à L’Anse-Saint-Jean, mercredi soir, ont voté en faveur du plan mis en place. Il devra maintenant être présenté et approuvé par l’Autorité des marchés financiers avant d’être déployé.

La totalité des 66 membres présents au Vieux Théâtre de La Baie a voté en faveur, tandis que ce fut plus serré à L’Anse-Saint-Jean. Plus de 150 membres Desjardins s’étaient déplacés dans la salle principale de la station de ski du mont Édouard et, de ce nombre, tout près de 80 pour cent ont accepté de voter pour la fusion. Les deux tiers devaient voter positivement pour que le projet soit entériné.

Dès le 1er janvier 2020, la Caisse Desjardins de La Baie–Bas-Saguenay verra donc le jour. Mercredi soir à La Baie, le président de la succursale, Mario Simard, a présenté les grandes lignes du projet de regroupement, accompagné du directeur général Martin Lemay. Les deux hommes s’attendaient peut-être à faire face à davantage de résistance, mais ils étaient convaincus du bien-fondé de leur démarche.

Les interrogations ont été plus nombreuses à L’Anse-Saint-Jean et Mario Simard s’en attendait. Il s’est toutefois fait rassurant en précisant que les membres du Bas-Saguenay ne se font pas engloutir pas « le plus gros ». Il rappelle que les services aux membres seront optimisés, autant à La Baie qu’au Bas-Saguenay.

« On avait plus de 150 membres, ce qui est remarquable, mais tout s’est bien déroulé et les gens n’avaient pas beaucoup de questions, a réagi lors d’un appel téléphonique la présidente du conseil d’administration de la Caisse Desjardins du Bas-Saguenay, Rachel Saucier. Pour le conseil, c’est un projet positif qui assure la pérennité de notre caisse. Les membres avaient été mis au fait de la situation lors d’une assemblée d’information le 4 septembre et ç’a permis d’atténuer les interrogations. »

La Caisse Desjardins de La Baie a déjà vécu une première fusion en 2002, en se joignant d’abord à Saint-Félix-d’Otis, avant de faire de même avec Rivière-Éternité en 2010. Le temps a prouvé que la décision était la bonne et ces faits ont été présentés au conseil d’administration de la Caisse du Bas-Saguenay lors de l’élaboration du projet de regroupement.

« On comprend qu’il y a plus d’enjeux à L’Anse-Saint-Jean, mais il faut voir l’historique de la dernière fusion, a rappelé Martin Lemay. Les caisses de Rivière-Éternité et de Saint-Félix-d’Otis sont encore bien vivantes et on a continué de s’impliquer dans le milieu. »

Concernant les points de service, M. Lemay a fait savoir que ceux de L’Anse-Saint-Jean et de Petit-Saguenay vont demeurer ouverts, tant et aussi longtemps qu’ils seront utilisés.

« Ce n’est pas tant une question de fusion que d’utilisation de ces points de service, a soulevé le DG. Quand les gens n’utilisent plus un service, on prend des décisions, mais pour l’instant, ce n’est pas le cas. »

Le nouveau conseil d’administration de la Caisse Desjardins de La Baie–Bas-Saguenay sera composé de 15 membres, dont trois proviendront du territoire du Bas-Saguenay.