Le projet de 1 G$ confirmé

La société minière Stornoway confirmera aujourd'hui le début de la construction de sa mine de diamant sur le site du lac Lagopède, sur les monts Otish, en présence du premier ministre Philippe Couillard. Le projet nécessitera des investissements de près d'un milliard de dollars au cours des deux prochaines années.
Il s'agit de l'aboutissement du projet Renard, qui avait nécessité le déploiement d'une vaste campagne d'exploration minière dans cette région aux conditions climatiques extrêmes qui ne disposait d'aucun accès routier, à l'exception d'un sentier d'hiver. La faisabilité de ce projet a été grandement améliorée lorsque le gouvernement du Québec a lancé la construction de la route des monts Otish, une infrastructure en deux tronçons qui permettra d'atteindre le site minier via Chibougamau, 12 mois par année, et donc de diminuer les coûts de production.
Selon le contenu des différents documents publiés par la société minière, le coût en capital des infrastructures est de l'ordre de 752 M$ et les coûts d'exploitation projetés sont de l'ordre de 73,67$ le carat pour les 11 années de durée de vie de la mine. Le montage financier prévoit des rendements de l'ordre de 20,3% après impôts et droits miniers, ce qui constitue le rendement souhaité dans l'industrie minière.
Permis et autorisations
La compagnie minière possède les permis environnementaux nécessaires pour entreprendre la construction. Elle a obtenu les certificats d'autorisation au terme du processus d'audiences publiques spécifiques à la Convention de la Baie-James et du Nord-du-Québec. Stornoway a également confirmé hier qu'elle avait complété le montage financier de son projet.
«Au total, 946 M$ ont fait l'objet d'un financement ou d'un engagement relatif au financement, par l'intermédiaire d'une combinaison de facilités d'emprunt garanties et subordonnées, d'émissions de titres de capitaux propres, d'une facilité de financement de l'équipement avec Caterpillar Financial et de la vente à terme de diamants. Dans leur ensemble, ces opérations représentent le plus important montage financier de l'histoire pour une société diamantifère négociée en bourse», stipule le communiqué.
Le gouvernement du Québec occupe un rôle important dans le montage financier de ce projet. Le financement a été octroyé via Ressources Québec, une filiale d'Investissements Québec et de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Les sommes provenant des coffres de l'État n'ont toutefois pas été détaillées dans le communiqué confirmant la conclusion du montage financier.
De plus, Québec a financé la totalité de la construction du premier tronçon de 143 kilomètres de la route d'accès à deux voies pendant que la minière se chargeait du second tronçon de 97 kilomètres à une seule voie. Cette route pourrait aussi permettre la relance d'une très petite mine d'or. Il s'agit d'une mine de petite dimension, mais dont la richesse du gisement est très intéressante.
Les promoteurs estiment que ce projet est l'un des plus importants au monde en ce moment. Stornoway avance que les diamants qui proviendront de cette exploitation seraient constitués à 99% de pierres blanches précieuses et 1% de diamant de qualité industrielle. Le marché mondial du diamant est en ce moment en progression alors que l'offre diminue.
La mine du lac Lagopède sera constituée d'une combinaison d'une exploitation à ciel ouvert et d'un puits d'exploitation souterrain.