Sana El Bahloul, coordonnatrice et enseignante du programme de Techniques de l’informatique et le professeur Patrick Simard se préparent pour la nouvelle mouture du programme à l’automne 2018.

Le programme transformé

Le programme de Techniques de l’informatique du Cégep de Chicoutimi subira une certaine transformation à compter de la session d’automne 2018, ouvrant la porte à un plus grand nombre d’étudiants.

Tous les collèges du Québec offrant le programme ont dû modifier leur cahier à la demande du ministère de l’Enseignement supérieur du Québec.

Le principal changement demeure dans l’obtention des prérequis pour être admis au programme. Auparavant, un étudiant devait détenir son diplôme d’études secondaires (DES) et avoir réussi ses mathématiques de secondaire 5.

Maintenant, les étudiants devront avoir réussi les mathématiques fortes de technico-science ou de sciences naturelles de secondaire 4 ou les mathématiques de secondaire 5 pour être admis au programme (en plus du DES).

« Cette refonte du programme offrira plus d’opportunités aux étudiants. Tout sera annoncé officiellement à temps pour les inscriptions (1er mars) en prévision de la prochaine année scolaire », explique l’enseignant Patrick Simard.

« La réforme permettra d’acquérir des compétences de style intégrateur, soit une approche par projet et une réécriture complète des compétences », ajoute Sana El Bahloul, coordonnatrice et enseignante du programme de Techniques de l’informatique.

En plus, Chicoutimi offre des stages rémunérés aux étudiants. Durant la période estivale suivant la deuxième année de formation et lors de la dernière session d’études, les élèves peuvent travailler dans leur domaine, prendre de l’expérience et accumuler un bagage supplémentaire de connaissance.

Formation uniformisée

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les cégeps d’Alma, de Chicoutimi, de Saint-Félicien et de Jonquière offrent le volet de la conception et du développement d’applications. 

Les directions des quatre maisons d’enseignement se sont entendues pour offrir un tronc commun et cinq cours uniformisés lors de la première année du programme. Chaque étudiant recevra la même formation.

À la deuxième année, les futurs informaticiens pourront poursuivre leurs études dans le volet de la conception et du développement d’applications ou opter pour le programme du cheminement d’infrastructures et de réseaux informatiques offert en exclusivité au Cégep de Chicoutimi.

« Cela fait en sorte qu’un étudiant d’Alma peut faire sa première année chez lui et ensuite transférer à Chicoutimi la deuxième année », précise Patrick Simard. 

Au cours des dernières années, le Cégep de Chicoutimi a accueilli bon an mal an de 25 à 30 étudiants dans son programme informatique.

Les étudiants reçoivent une formation qui se rapproche le plus possible de la réalité. La possibilité de travailler en informatique au terme de la deuxième année de formation (pendant la période estivale) et lors de la dernière session d’études permet aux étudiants de véritablement connaître les réalités des entreprises.

Au terme des trois années d’études, un étudiant détient son diplôme d’études collégiales (DEC) et peut se trouver un emploi.

Il peut aussi s’inscrire au baccalauréat à l’Université du Québec à Chicoutimi où on lui crédite une année, ce qui lui permet de faire la formation en seulement deux ans.