Dans le cadre de sa formation, l’étudiante Marianne Gagnon a accès à de nouveaux outils.

Le programme en ébénisterie du CFP d'Alma modernisé

Le nouveau programme de formation en ébénisterie du Centre de formation professionnelle (CFP) d’Alma correspond davantage aux besoins des employeurs. Offert depuis 2003, il vient tout juste de subir une mise à jour majeure.

L’amélioration de la formation, qui n’avait pas été actualisée depuis belle lurette, a débuté par des actions moins officielles, il y a quelques années.

La nouvelle formation de 1650 heures est répartie sur 18 mois. Les compétences sont encore plus reliées à la réalité du marché du travail. Pour y arriver, les équipements utilisés pour l’enseignement ont été modernisés.

Shawn Doyle fait partie de l’actuelle cohorte d’ébénisterie du CFP d’Alma.

En plus d’être adapté aux réalités d’aujourd’hui, le programme en ébénisterie est collé aux spécificités régionales. Ainsi, une grande place est laissée à la fabrication et l’installation d’armoires de cuisine. « Ici, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le principal marché de la fabrication de meubles, ce sont les armoires de cuisine, l’ameublement de bureau et les vanités de salle de bain. Notre choix, c’est d’allouer des heures supplémentaires pour apprendre ce type de fabrication. Les élèves seront encore plus compétents sur le marché du travail », explique Bruno Simard, enseignant en ébénisterie.

Le programme de formation en ébénisterie semble déjà être apprécié des gens du milieu. Le président d’Ébénisterie Distinction, Donald Brisson, est d’avis que celui-ci répond maintenant à 90 % des besoins. « Le programme ne correspondait pas toujours à notre réalité, ça fait longtemps qu’on le dit, on soulignait les lacunes », explique-t-il.

Malgré les nombreuses améliorations, le programme de formation professionnelle n’a pas encore atteint son plein potentiel. La possibilité d’implanter la formule d’alternance travail-études est actuellement analysée. Ce mode d’enseignement est appuyé par le président d’Ébénisterie Distinction. « En passant du temps dans nos entreprises, les étudiants confirmeraient rapidement s’ils sont passionnés par le métier. C’est aussi un moyen de nous éviter une certaine formation lors de leur stage qui se déroule plus tard dans le programme. On serait également en mesure de combler des besoins de main-d’oeuvre qui sont présents presque partout », témoigne Donald Brisson.

Les enseignants Jean-Samuel Gauthier et Bruno Simard ont présenté le nouveau programme de formation professionnelle en ébénisterie du CFP d’Alma.

La reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) est offerte aux entreprises et à leurs employés. Ceux-ci sont ainsi en mesure d’obtenir de la formation répondant à leurs besoins spécifiques en fonction de leur disponibilité. Les enseignants donnent en exemple des employés qui mettraient leurs compétences à niveaux durant des périodes plus tranquilles.

Seul établissement à offrir cette formation au Saguenay-Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord, le CFP d’Alma accueille, bon an mal an, entre 15 et 20 jeunes. À l’instar de plusieurs autres programmes de formation, l’année en cours est marquée par une baisse des inscriptions. Toutefois, le programme d’ébénisterie du CFP d’Alma a la capacité d’accueillir plus d’étudiants dans ce programme dont le taux de placement atteint 95 %, entre autres, avec deux classes. Autrefois, des programmes similaires étaient offerts au CFP de La Baie et au Collège d’Alma.