Lundi, avec la tempête qui battait son plein, on ne sentait pas que l'hiver partirait de sitôt!

Le printemps s’en vient rapidement selon MétéoMédia

Vous en avez assez de l’hiver froid et maintenant neigeux? Patience! Le printemps s’en vient, et à vitesse grand V à part ça.

Deux petites semaines à attendre, et les températures vont remonter significativement, promet Bertin Ossonon, de MétéoMédia. Croyez-le ou non, c’est un mois plus tôt que l’an dernier. En effet, après un petit redoux au début du mois de mars, on nous avait promis un retour en force de l’hiver au printemps 2018. Et c’est ce qui était arrivé. Le froid avait collé jusqu’à la mi-avril, et on avait même enregistré une moyenne jour-nuit de 0 degré à la fin du mois où «il ne faut pas se découvrir d’un fil».

«Nous avons une grosse finale hivernale avec la tempête (qui faisait toujours rage au moment de l’entrevue téléphonique) et le froid qui s’en vient. Le temps va demeurer actif jusqu’à la mi-mars. Pour la seconde partie du mois, on va changer de régime et le printemps va s’installer graduellement», a expliqué le météorologue, donnant ainsi raison à la marmotte Ernest qui prévoyait moins de six semaines d’hiver le 6 février.

On se dirige donc vers des températures de 3 à 4 degrés pour la moyenne combinée du jour et de la nuit, soit la normale pour avril. L’an dernier, est-il nécessaire de le rappeler, il avait fait -3,3 en moyenne en mars et -2 jusqu’au 20 avril.

Encore de la neige?

Ces bonnes nouvelles ne veulent cependant pas dire qu’on n’aura pas de neige. Car d’ici au printemps, selon les observations historiques, notre région peut recevoir encore 70 centimètres, soit 40 à 50 centimètres en mars et 25 en avril.

«On voit déjà qu’il y a des systèmes côtiers qui pourraient nous influencer, selon qu’ils vont passer plus vers l’est ou vers l’ouest. Ça pourrait tomber en pluie ou en neige, selon la température qu’il fera. Mais il y a de l’espoir, car on ne voit pas de grosse tempête», ajoute M. Ossonon.

Quant à l’hiver qui s’achève, il aura été, à quatre jours de l’échéance de février, un demi-degré plus froid que la normale qui est de -13 degrés pour la moyenne combinée jour et nuit.

Comme prévu, le phénomène El Niño a eu peu d’influence sur notre hiver. Alors qu’il aurait dû adoucir les températures, celui-ci a été très froid, même dans l’ouest du pays. En revanche, le vortex polaire a permis à l’air arctique de descendre dans le sud du Québec.

Les précipitations n’ont rien eu d’exceptionnel pour l’ensemble de la région, à l’exception des territoires montagneux et plus à l’est, car elle a reçu de 180 à 240 centimètres selon les secteurs, alors que la normale est de 244.

Le fait qu’on a eu beaucoup de neige en janvier et février peut faire croire qu’on a eu des accumulations exceptionnelles, mais il ne faut pas oublier qu’elle fut plutôt rare jusqu’à la mi-janvier.