L’entente conclue avec Produits forestiers Résolu doit d’abord être présentée aux membres du syndicat d’ici le 27 avril.

Le président du syndicat de la papetière dolmissoise est satisfait

Le président du Syndicat de la papetière de Dolbeau-Mistassini, Éric Marcil, voit d’un bon œil l’entente de principe conclue entre Unifor et Produits forestiers Résolu (PFR). Les deux parties se sont entendues lundi sur le renouvellement du contrat de travail qui servira de modèle pour l’industrie des pâtes et papiers de l’Est du Canada.

« Ce contrat [d’une durée de quatre ans] assurera et sécurisera un avenir à nos employés et aidera l’embauche de nouveaux travailleurs dans nos usines de pâtes et papiers. Un bon salaire et de bonnes conditions [contribuent au] bon climat de travail », soutient M. Marcil. 

Pour sa part, le président national d’Unifor, Jerry Dias, a souligné dans un communiqué que cette entente va créer « des investissements locaux dans un contexte où l’industrie est attaquée par les États-Unis ». 

Cette négociation était principalement axée sur les salaires, les vacances, les avantages sociaux, le régime de retraite et la sécurité d’emploi dans un contexte où l’embauche et la rétention de main-d’œuvre continuent d’être des enjeux importants.  

Les détails de cette entente seront dévoilés une fois que les membres du syndicat Unifor dans les différentes usines de l’Ontario, du Québec et des maritimes auront voté. Des votes de ratification se tiendront au cours des prochaines semaines. 

Au total, 15 000 travailleurs sont concernés par l’entente de principe conclue lundi concernant le contrat de travail modèle.

Selon La Presse canadienne, l’entente de principe porte tant sur les salaires que sur les vacances, le régime de retraite, les avantages sociaux et la sécurité d’emploi.