Le Musée du Fjord devrait déposer à Saguenay un concept pour utiliser le presbytère Saint-Alexis.

Le presbytère Saint-Alexis au Musée du Fjord

C’est finalement le Musée du fjord qui héritera du presbytère Saint-Alexis à Grande-Baie, par le biais d’un prêt d’un an de la part de Saguenay. Une étude sera réalisée au début de 2019 pour définir son utilisation.

C’est ce qu’a confirmé la directrice générale du Musée du Fjord, Guylaine Simard, lors d’un entretien téléphonique avec Le Quotidien.

L’entente avait été officialisée par le comité exécutif de Saguenay le 22 novembre dernier.

« La municipalité de Saguenay l’a demandé au Musée du Fjord. Nous allons réaliser une étude de faisabilité pour renouveler notre offre culturelle et scientifique, parce que nos expositions ont plus de six ans. La municipalité nous a demandé de réfléchir à un concept de mise en valeur du presbytère qui pourrait s’intégrer au projet de développement du musée. Notre étude sera réalisée vers la fin janvier », a raconté Mme Simard.

Selon le procès-verbal, il s’agira « d’un contrat de prêt de locaux exclusifs avec le Musée du Fjord pour une durée d’un an ».

Ainsi, il n’y aura pas de frais de location additionnels pour le musée.

« Pendant cette année où nous allons réaliser notre étude, nous allons quand même utiliser l’espace pour faire de l’entreposage d’éléments réalisés pour une exposition que nous allons recevoir », a poursuivi Mme Simard. L’entreposage n’a cependant pas encore débuté pour une question d’assurances. Par le passé, le Musée avait déjà reçu de l’aide de l’arrondissement de La Baie pour y louer un espace.

L’ajout du bâtiment construit en 1879, et qui constitue un site patrimonial reconnu, est vraiment bienvenu pour le musée qui commence à manquer d’espace. « Nous sommes en progression pour la fréquentation. Nous sommes excessivement fréquentés. Pour donner une idée, nous recevons 284 groupes scolaires annuellement, plus les croisiéristes, les visiteurs, etc. Oui, nous sommes à l’étroit », a-t-elle reconnu.

En gardant toutes les options ouvertes quant à la configuration du presbytère, Mme Simard donne des pistes sur l’éventuelle utilisation. « La consommation des visiteurs de musée a changé. La muséologie que nous faisions il y a cinq ans ne correspond plus aux attentes des visiteurs qui recherchent à vivre des expériences. Ils ne veulent plus être spectateurs dans un musée, mais plutôt des participants à la découverte de contenus. C’est vraiment complètement changé et c’est ça qui est fabuleux », a enchaîné la directrice générale.

Le presbytère Saint-Alexis avait été acheté de Jean Lavoie par Saguenay au coût de 135 000 $, en juillet. L’édifice était revenu dans l’actualité en décembre 2015, alors que des tournages de films XXX s’y étaient déroulés. Une savonnerie y avait aussi été exploitée un certain temps. Il avait été mis en vente par le conseil de fabrique en 2004.