Le village sur glace de Roberval a commencé à prendre forme, samedi.

Le poisson de fond taquiné à La Baie et à Roberval

Les amateurs de pêche blanche sont désormais autorisés à taquiner le poisson de fond. Samedi, de nombreux adeptes ont donc gagné les eaux gelées de la baie des Ha! Ha! et de L'Anse-à-Benjamin, à La Baie, pour tenter d'extirper quelques prises.
Vers 11h, c'était la cohue à l'Accommodation des 21, spécialisée dans la vente de matériel de pêche. Lors du passage du Progrès-Dimanche, le spécialiste du loisir et président de l'organisme Promotion pêche, Rémi Aubin, faisait profiter de ses connaissances aux clients, impatients de jeter leurs lignes à l'eau. Il maniait des leurres de diverses tailles, roses et verts, en forme de poissons, en expliquant pourquoi il est préférable d'y aller pour un modèle phosphorescent et un hameçon qui ne rouille pas.
Devant les yeux intéressés d'un père et de son garçon, qui venaient tout juste de déposer un sac d'éperlans congelés sur le comptoir, il a fait aller ses doigts autour d'un fil de pêche pour démontrer combien il est simple de réaliser le noeud parfait. Le duo a semblé assimiler la matière assez rapidement et est parti satisfait, tandis que l'auteure de ces lignes se demandait comment diable des doigts aussi charnus peuvent manier un fil si mince avec autant d'adresse. Entre deux démonstrations, l'expert prenait une pause pour répondre à nos questions, avant de repartir de plus belle dans un élan d'explications, toujours avec la même passion.
«La pêche est autorisée depuis minuit hier (vendredi). Habituellement, on ferme à 22h, mais on est restés ouverts jusqu'à 23h tellement il y avait du monde. Les gens avaient très hâte de pouvoir pêcher le poisson de fond», a-t-il commenté.
À L'Anse-à-Benjamin, des amateurs de pêche au poisson de fond ont pris le chemin des glaces, dans l'espoir d'extirper quelques poissons du Saguenay.
Maxime Côté-Simard, Mathieu Gauthier, Mathieu Giroux et Alex Tremblay avaient très hâte de jeter leurs lignes à l'eau.
Le groupe formé de Maxime Côté-Simard, Mathieu Gauthier, Mathieu Giroux et Alex Tremblay magasinait l'appât parfait. Les jeunes hommes écoutaient attentivement les conseils de Rémi Aubin, leur gourou du moment. Une fois enrichis de nouvelles connaissances, ils se sont dirigés vers les glaces, gonflés à bloc.
Le responsable de Promotion pêche a signalé que grâce aux efforts déployés par les pêcheurs depuis 20 ans, les amateurs peuvent désormais profiter d'une semaine supplémentaire et taquiner une espèce de plus. La merluche blanche s'est donc ajoutée aux variétés déjà permises: le sébaste, la morue franche, l'ogac (un poulamon géant) et le flétan du Groenland (turbot). Mais attention, pêcheurs gourmands! Seulement cinq poissons par jour peuvent être retirés des eaux de La Baie.
Rémi Aubin prévoyait que des centaines de personnes installeraient un abri de fortune, samedi, dans l'espoir que le Saguenay se montre généreux. Le spécialiste lancera sa première ligne de la saison à l'eau aujourd'hui. S'il arrive à leurrer une morue, a-t-il confié, elle ira directement au four avec une noix de beurre blanc et sera gratinée de fromage. De quoi mettre en appétit les pêcheurs qui étaient présents à son comptoir.