Serge Simard, accompagné du candidat dans Lac-Saint-Jean, Mathieu Huot, et de la candidate dans Chicoutimi, Marie-Josée Morency, pense que la décentralisation des ministères donnera plus de pouvoirs aux régions.

Le PLQ promet des fonctionnaires en région

La décentralisation du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFPP), telle que proposée par Philippe Couillard, permettra au gouvernement d’avoir des décisions « moulées » sur les besoins de la région, estime le candidat libéral dans Dubuc, Serge Simard.

Plus tôt dans la journée, le chef libéral a annoncé son intention de rapatrier le personnel et la haute direction de trois ministères en région, dont le MFPP au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Selon M. Simard, cette décentralisation amènerait près d’un employé sur trois du MFPP, 32 % des emplois dans les grands centres, ce qui représente environ 900 personnes, à venir travailler au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le chef libéral avait, dans les grandes lignes, annoncé son intention au Quotidien lors d’une entrevue exclusive accordée dans l’édition du 27 août.

« C’est une demande qui a été formulée à plusieurs reprises, lors du Sommet économique [de 2015], la nécessité que l’on puisse avoir des fonctionnaires qui sont proches des opérations », a raconté M. Simard, en compagnie des candidats Mathieu Huot (Lac-Saint-Jean) et Marie-Josée Morency (Chicoutimi).

Pour le candidat dans Dubuc, « dans un édifice à Québec, on ne peut pas savoir ce qui se passe sur le territoire ». Plusieurs entrepreneurs forestiers se seraient plaints à lui de « décisions prises à Québec » par des fonctionnaires « qui ne connaissent pas leur réalité ».

Mardi, en conférence de presse, Serge Simard ne pouvait cependant pas évaluer les coûts liés à la décentralisation du MFPP.

Décentralisation
Pour Serge Simard, cet engagement vers la décentralisation n’est pas un aveu d’échec sur les politiques libérales du premier mandat, marquées entre autres par l’abolition des Conférences régionales des élus. « Le gouvernement a donné les vrais pouvoirs aux élus. On a la Table régionale des préfets qui est capable de faire ce travail-là, prendre des décisions », a affirmé l’ancien président de la CRÉ.

Le candidat de Québec Solidaire dans Chicoutimi, Pierre Dostie, n’est pas de cet avis. « Déconcentrer certains ministères ne revient pas à donner plus de pouvoirs aux régions. Voyons donc, parlez-en au Forestier en chef », a laissé savoir M. Dostie, dans un message publié sur Twitter.