François Legault a déjà établi son plan de match des prochains moins : «remettre de l’argent dans le porte-feuille des Québécois», s’occuper de la préparation des très jeunes enfants à l’école et permettre aux patients de voir beaucoup plus rapidement un médecin ou une infirmière.

Le plan de match de François Legault

Fraîchement élu premier ministre, François Legault a déjà établi son plan de match des prochains mois : «remettre de l’argent dans le porte-feuille des Québécois», s’occuper de la préparation des très jeunes enfants à l’école et permettre aux patients de voir beaucoup plus rapidement un médecin ou une infirmière.

En conférence de presse au domaine Cataraqui, à Québec, M. Legault s’est présenté comme un premier ministre «inclusif», qui souhaite tenir parole et faire des changements, mais «dans l’ordre», sans tout bousculer.

Il se dit tout de même «impatient» de se mettre au travail. Au cours des prochaines semaines, le premier ministre désigné veut revoir le rôle d’Investissement Québec, qui devra aider «à créer plus d’emplois bien payés». Sans spécifier laquelle, M. Legault veut trouver une mesure qui lui permettra de remettre rapidement de l’argent aux Québécois. 

En éducation, c’est vers les bambins de 0 à 4 ans que le regard du premier ministre désigné est tourné. Il veut mettre en œuvre le plan de son candidat Lionel Carmant, neuropédiatre, qui souhaite détecter de façon précoce les difficultés d’apprentissage. 

M. Legault croit pouvoir également augmenter la cadence des rénovations et construction d’écoles. 

En santé, le premier ministre élu veut une discussion urgente avec les médecins de famille, afin que les patients aient accès plus rapidement à des services en clinique et en CLSC. «L’idée, c’est de le faire ensemble, mais que ça donne des résultats rapidement.» M. Legault souhaite également rénover les CHSLD et débuter son plan de création des nouvelles maisons des aînés. 

Emprunter des idées

Le chef caquiste indique que même s’il dirige un gouvernement majoritaire, il est ouvert aux propositions des partis d’opposition, à qui il se donne le droit «d’emprunter des idées», tout en leur attribuant le mérite. 

En matinée mardi, le premier ministre désigné a eu une première rencontre avec Yves Ouellet, qui obtiendra le poste de secrétaire général du Québec. Selon lui, M. Ouellet est «quelqu’un de compétent et de respecté dans la fonction publique», qui «adhère au changement» qu’il propose. 

M. Legault lui a confié un premier mandat : faire en sorte d’accélérer la réalisation de l’étude comparative de la rémunération des médecins spécialistes avec les autres provinces. 

Le conseil des ministres de la CAQ devrait être formé vers la mi-octobre, au retour de voyage du chef François Legault, qui a confirmé vouloir se rendre en Arménie pour participer au Sommet de la Francophonie, les 11 et 12 octobre. 

L’Assemblée nationale devrait quant à elle siéger quelques semaines avant les vacances de Noël.

+

CE QU'IL A DIT SUR...

François Legault était de fort bonne humeur à son arrivée au Domaine Cataraqui, à Québec, mardi.

L’entente avec les médecins spécialistes

«C’est certain qu’on a besoin de l’étude comparative [avec les autres provinces] avant de commencer à négocier avec les spécialistes»

Le déploiement des maternelles 4 ans

«Si on est capables avec les CPE, les garderies, d’agir plus rapidement [pour donner des services aux enfants], c’est quelque chose que je suis ouvert à considérer»

Le scrutin proportionnel

«On a pris l’engagement avec trois autres partis, si j’inclus le Parti vert, de déposer un projet dans la première année. Donc, ce sera fait»

L’abolition des élections scolaires

«C’est toujours un engagement, mais ce ne sera pas fait à très court terme»