Le plan d’adaptation aux changements climatiques bientôt dévoilé à L’Anse-Saint-Jean

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le premier plan d’adaptation aux changements climatiques de L’Anse-Saint-Jean devrait être dévoilé à la mi-octobre en prévision d’une consultation publique d’une durée de quinze 15 jours. Elle devrait alors aboutir à son adoption finale par le conseil municipal en décembre.

Après plusieurs mois de travail, le coordonnateur aux changements climatiques de L’Anse-Saint-Jean, Réjean Fortin, est sur le point de dévoiler le fruit des efforts déployés en collaboration avec les employés municipaux.

En entrevue, M. Fortin rappelle que l’objectif d’un tel plan réalisé avec l’aide financière de la Fédération canadienne des municipalités est d’identifier les vulnérabilités du territoire afin d’apporter les ajustements nécessaires aux équipements et infrastructures municipales dans le contexte où les changements climatiques viennent chambouler les connaissances du passé.

« Notre démarche a consisté à dresser un inventaire des sinistres survenus à L’Anse-Saint-Jean, ce qui a permis de constituer notre base de données », affirme-t-il. Une analyse du milieu bâti a été réalisée afin d’identifier les vulnérabilités et risques locaux pouvant avoir des conséquences sur les actifs municipaux.

Avec les changements climatiques qui se manifestent, L’Anse-Saint-Jean fait face de plus en plus à des pluies diluviennes soudaines qui dévalent dans sa vallée, à l’intérieur de zones sensibles en présence d’argile, comme cela s’est produit cet été sur le chemin Saint-Thomas, ou encore à des vents violents causant des pannes électriques plus nombreuses. Il en résulte que des ponceaux installés il y a plusieurs décennies ne suffisent plus à la tâche en cas de pluies abondantes.

Les Anjeannois seront appelés à dire leur mot et livrer leurs commentaires après la présentation du plan en ligne qui sera suivie d’une période de consultation qui pourrait avoir lieu en présence physique ou par vidéoconférence. « Il est important qu’il y ait une acceptabilité sociale puisque le plan entraînera des frais liés à la planification des travaux à venir », indique M. Fortin.

Une fois la démarche complétée, le plan d’adaptation fera l’objet d’un suivi auprès des employés municipaux qui recevront de la formation par modules à l’aide d’outils informatiques portant, par exemple, sur l’entretien des chemins et routes, le tout dans le but d’exercer une bonne gestion des actifs.