L’ex-candidat à la mairie de Saguenay souligne que les citoyens doivent s’inquiéter des hausses de taxes à venir avec les projets du soccerdôme, des bacs bruns et du futur amphithéâtre sportif au centre-ville de Chicoutimi.

Le PCS annonce la fin de la lune de miel

Malgré un sondage démontrant que les citoyens de Saguenay sont satisfaits à 75 pour cent du travail de la mairesse de Saguenay Josée Néron, le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, estime que son étoile commence à pâlir.

M. Gagnon a réagi au sondage publié par Radio-Canada et Le Quotidien, vendredi matin, à l’effet que les citoyens de Saguenay des trois arrondissements se disaient assez satisfaits ou très satisfaits du travail effectué au cours des sept premiers mois de la gouverne de Mme Néron à la tête de la septième ville en importance au Québec.

« Contrairement à ce que les statistiques semblent démontrer, l’étoile de Josée Néron commence à pâlir dans l’opinion publique. Pour l’instant, la mairesse surfe encore sur les bons coups de l’ancienne administration, comme Ubisoft, la passerelle du parc de la Rivière-du-Moulin, la bibliothèque d’Arvida et le théâtre le Palace », précise M. Gagnon, dans un communiqué envoyé aux médias.

Le chef du PCS indique que la mairesse avait promis de faire le ménage à Promotion Saguenay et il pense que le citoyen moyen a pu en avoir un aperçu. Mais il estime que la réalité est toute autre. « Sous prétexte de faire le ménage, Josée Néron, nourrie par son désir insatiable de vendetta, a tout simplement anéanti l’organisme de développement économique. La compétence, ça ne s’achète pas, ça se développe. Or en voulant « dépolitiser » Promotion Saguenay, Josée Néron a plutôt mis davantage de politiciens municipaux (avec très peu d’expérience économique) au conseil d’administration », critique-t-il.

Dominic Gagnon note que trois des membres du CA proviennent de l’ERD, soit les conseillers municipaux Michel Potin, Marc Bouchard et la mairesse Josée Néron.

L’ex-candidat à la mairie de Saguenay souligne que les citoyens doivent s’inquiéter des hausses de taxes à venir avec les projets du soccerdôme, des bacs bruns et du futur amphithéâtre sportif au centre-ville de Chicoutimi.

Avec des projets de plus de 110 millions $, M. Gagnon croit que le taux d’insatisfaction du travail de la mairesse Néron grimpera en flèche.

« Si on juge un arbre à ses fruits, force est de constater que le prochain mandat s’annonce désastreux avec entre autres une augmentation monstre de la dette de Saguenay pour 2018 (plus de 40 millions)», a-t-il ajouté.