La ministre Andrée Laforest, le directeur général du Patro Yannick Gagnon, la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest, la mairesse de Saguenay Josée Néron et le député de Jonquière Sylvain Gaudreault étaient tout sourire, lors de l’annonce.

Le Patro de Jonquière aura son gymnase

L’ambiance était particulièrement énergique, jeudi matin, dans le gymnase du Patro de Jonquière. Des centaines d’enfants attendaient impatiemment que les adultes invités, des députés, des ministres et des élus municipaux, fassent l’annonce tant attendue. Le gouvernement du Québec a confirmé un investissement de 2 M$, ce qui s’ajoute au montant de 800 000$ de la Ville de Saguenay et du 1,4 M$ réuni grâce à l’implication citoyenne. D’ailleurs, tous les politiciens présents ont souligné l’apport de la communauté dans ce dossier, qui permettra enfin aux jeunes et moins jeunes d’avoir accès à un tout nouveau gymnase dès l’été prochain.

Les petits qui fréquentent le Patro de Jonquière étaient sagement assis sur le sol du gymnase, jeudi matin, lorsque les ministres Andrée Laforest et Isabelle Charest sont arrivées pour l’annonce. Les deux ministres étaient accompagnées de tout le gratin politique de la région, dont la mairesse de Saguenay, Josée Néron, plusieurs conseillers municipaux de Saguenay, les députés caquistes François Tremblay, Éric Girard et Nancy Guillemette, de même que le député de Jonquière du Parti québécois, Sylvain Gaudreault. 

Les enfants se sont mis à chanter et à hurler des remerciements qu’ils avaient pris soin de pratiquer pour accueillir les politiciens. «J’ai fait beaucoup d’annonces au cours de la dernière année, mais ce matin, c’est l’une des plus belles et des plus énergisantes! Je suis vraiment contente d’être ici et d’encourager un projet qui fera bouger les jeunes et qui encourage les saines habitudes de vie», a souligné la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest.

Des centaines d’enfants fréquentant le Patro étaient présents pour l’annonce, jeudi matin.

La ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, a tenu à remercier toute la population qui s’est impliquée à fond dans ce projet, qui prévoit la reconstruction d’un gymnase digne de ce nom. «Lorsqu’il est venu ici, le premier ministre François Legault avait vraiment été impressionné par l’engagement de la communauté. Je me sens comme si on faisait une annonce de 200 millions, tellement je suis contente d’être ici», a affirmé Mme Laforest. 

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault a également pris la parole, lui qui est impliqué dans ce projet depuis maintenant six ans. «C’est vraiment un grand travail d’équipe, de tous les élus et surtout de la population et de l’équipe du Patro, qui travaille très fort pour nos jeunes», a souligné le député péquiste. 

Le directeur général du Patro de Jonquière, Yannick Gagnon, ne le croyait tout simplement pas lorsque la ministre Laforest lui a annoncé la bonne nouvelle dernièrement. «Je lui ai dit qu’il pouvait déboucher une bouteille de champagne!», a lancé la ministre. 

«C’est tellement une belle nouvelle! Avec la subvention de 800 000 de Saguenay et les 2 M$ du provincial, nous allons enfin pouvoir offrir des installations intéressantes pour les jeunes, mais aussi pour tous les gens qui fréquentent le Patro. Ce que nous voulons, c’est offrir un lieu communautaire pour tous et c’est dès demain que nous allons y travailler», a affirmé M. Gagnon, qui espère que le nouveau gymnase soit fin prêt pour la prochaine saison estivale.

Avec des poutres en plein milieu du gymnase, notamment, les installations du centre étaient devenues particulièrement désuètes. 

De nombreux citoyens donateurs et des entreprises s’étaient également impliqués pour la construction d’un nouveau gymnase. «Le partenariat est maintenant complet et nous pouvons nous mettre en route vers le nouveau Patro», a souligné la mairesse Josée Néron, invitant les petits présents à faire la vague pour célébrer ce grand jour. 

L’été dernier, le gouvernement de Philippe Couillard avait refusé la demande d’aide financière du Patro. Plusieurs candidats à l’élection provinciale dans le comté de Jonquière avaient dénoncé cette décision, de même que la population du secteur. Chaque été, environ 1000 jeunes fréquentent le Patro et son chalet du lac Kénogami.