Le député Sylvain Gaudreault s’est adressé aux membres pendant environ une heure, dimanche, lors de l’assemblée générale annuelle de l’association locale du Parti québécois.

Le Parti québécois a bien des défis

L’assemblée générale annuelle de l’association jonquiéroise du Parti québécois a permis à Sylain Gaudreault de s’adresser à ses troupes en partageant ses réalisations des dernières semaines et sa vision du futur d’un parti malmené aux dernières élections générales.

Le député de Jonquière était accompagné d’une quarantaine de membres au Côté-Cour de Jonquière, dimanche avant-midi. M. Gaudreault devait laisser toute la place à son invité, Joël Arseneau, député des Îles-de-la-Madeleine, mais ce dernier était absent en raison des conditions météorologiques. Puisqu’il avait des obligations dans son patelin lundi, M. Arseneau n’a pas fait le voyage jusqu’à Jonquière.

Sylvain Gaudreault a donc pris la place de son collègue au cours d’une allocution de près d’une heure. Satisfait du travail accompli au cours des derniers mois, il a convenu que la dynamique avait passablement changé à l’Assemblée nationale depuis l’arrivée au pouvoir de la Coalition avenir Québec.

« Il faut constater qu’on a un gouvernement qui est en train de prendre conscience de la réalité du pouvoir, a mentionné Sylvain Gaudreault. Ce qui est dommage, c’est qu’il a pris des engagements durant la campagne électorale, et déjà, il est en mode recul. Son manque d’expérience commence à paraître. »

D’un point de vue local, Sylvain Gaudreault a salué la mobilisation de ses membres. Conscient que les défis sont bien réels à l’échelle provinciale, il est d’avis qu’une certaine transformation est nécessaire au sein du parti pour s’adapter aux nouveaux standards de la population.

« On doit revoir les statuts et règlements du parti, a-t-il soulevé. Les jeunes, mais aussi la population en général, souhaitent avoir plus de souplesse dans les partis politiques et les gens sont moins attachés aux partis qu’avant. Les idées sont davantage mises à l’avant-plan et les gens magasinent d’une élection à l’autre. La population évolue et on doit s’adapter à ça. »

Retour du président

Avant la prise de parole de Sylvain Gaudreault, les membres ont renouvelé le comité exécutif en confirmant, notamment, le retour du président Daniel Brassard, en poste depuis juin 2008. Le nombre de membres se situe à 1565, une baisse de neuf pour cent sur l’an dernier. Les finances de l’association de Jonquière du PQ sont toutefois bonnes, alors que l’objectif de financement en 2018 a été atteint à 182 pour cent.

« L’association du Parti québécois de Jonquière fait partie des plus remarquables au Québec », a fait remarquer Daniel Brassard, appuyé par la vice-présidente Julie Durand au cours de la prochaine année.

« Quand on se compare avec les autres associations, on peut dire que Jonquière se distingue », a ajouté Sylvain Gaudreault.

Les médias ont été invités à quitter l’assemblée générale annuelle avant la fin puisqu’un huis clos a été demandé par le président Daniel Brassard pour aborder des sujets qui n’étaient pas à l’ordre du jour initial.