Le maire Rémi Gagné pose devant l’oeuvre qu’il a coréalisée avec Marjoric Néron, père de la mairesse de Saguenay, Josée Néron.
Le maire Rémi Gagné pose devant l’oeuvre qu’il a coréalisée avec Marjoric Néron, père de la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Le parc des Artistes de Rivière-Éternité restauré

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Inauguré dans les années 80 avec l’aménagement de sculptures et crèches de Noël de sculpteurs régionaux, le parc des Artistes de Rivière-Éternité fait l’objet de travaux d’entretien et de restauration estimés à 20 000$.

Rencontré sur les lieux, mercredi matin, en compagnie de deux travailleurs de la municipalité affectés à la rénovation d’une sculpture, le maire Rémi Gagné a expliqué que la présence de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans le secteur du parc a causé l’abattage d’une centaine d’arbres. Cette intervention a été bienfaitrice, selon lui, puisque de grands vents avaient soufflé dans les dernières semaines et avaient fait tomber des arbres, causant même des dommages à une œuvre.

La restauration du parc des Artistes a demandé un investissement de 20 000 $.

Des travaux de plantation d’arbres et de réfection de certaines structures sont effectués. Plusieurs de ces structures ont «manqué d’amour» dans les dernières années, selon l’expression utilisée par M. Gagné.

Rappelons que certaines œuvres ont été réalisées par des artistes régionaux connus, dont le sculpteur Victor Dallaire, décédé ce printemps, qui a fait un totem d’environ dix mètres de hauteur à l’entrée du parc.

Des chutes d’arbres ont causé des dommages à certaines oeuvres du parc des Artistes.

Rémi Gagné a quant à lui participé à la réalisation de l’oeuvre dessinée par Marjoric Néron, le père de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, intitulée Bois et corde.

Les campeurs d’occasion profitent des aménagements du parc des Artistes en raison de la tolérance exercée par Rivière-Éternité.