Le nombre de plaintes est passé de 262 au 3e trimestre de 2017 à 368 pour la même période l’année dernière.

Le nombre de plaintes en hausse au CIUSSS

Le nombre de plaintes logées auprès du commissaire aux plaintes du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean a connu une hausse importante qui se situe entre 30 et 40 % pour l’année dernière, selon des chiffres dévoilés mardi lors du premier conseil d’administration de l’année de l’organisme public.

Même si les chiffres pour l’entièreté de l’année 2018 ne sont pas encore disponibles, les données dévoilées mardi démontrent que le nombre de plaintes reçues entre le 1er juillet et le 30 septembre dernier s’élève à 368 comparativement à 262 plaintes pour la même période en 2017, soit une hausse de 39 %.

De ce nombre, 221 plaintes ont été déposées en raison d’un service déficient en général et 35 l’ont été pour une question de service médical jugé non satisfaisant.

Le rapport annuel 2017-2018 de la commissaire aux plaintes et à la qualité des services du CIUSSS régional, Sylvie Mailhot, qui a été adopté en juin 2018, faisait aussi état d’une augmentation de 33 % du nombre de plaintes reçues au cours des douze mois précédents. « Malgré le nombre [de plaintes] qui augmente, le traitement des plaintes se maintient au niveau de la cadence », a toutefois mentionné la vice-présidente du conseil d’administration du CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean, Guylaine Dubé, qui a d’ailleurs été reconduite pour un nouveau mandat dans ses fonctions, mardi.

Dans les faits, 62 % des plaintes générales ont bien été traitées à l’intérieur du délai légal de 45 jours au cours du 3e trimestre de 2018, soit environ la même proportion que l’année précédente pour cette même période.

Les principaux motifs au niveau des plaintes générales concernent l’accessibilité aux installations du CIUSSS, les droits particuliers, l’organisation du milieu et des ressources matérielles ainsi que les soins et services dispensés.

Emprunt de 2,8 M$

Par ailleurs, l’achat par le CIUSSS du Monastère des Augustines de Chicoutimi, au coût de 2,8 M$, ira bel et bien de l’avant puisqu’un règlement d’emprunt a été adopté par le CA mardi afin d’acquérir le bâtiment situé tout juste à côté de l’hôpital de Chicoutimi. Le prêt contracté auprès du Fonds de financement du Québec par le CIUSSS sera payable sur une période de 25 ans à un taux d’intérêt de 3,231 %.