L'eau est encore bien présente sur plusieurs terrains du chemin de la Pointe du Lac à Saint-Gédéon, mais la situation devrait se rétablir dans les prochains jours.

Le niveau du lac Saint-Jean atteint son maximum

Le niveau du lac Saint-Jean a atteint son plus haut niveau à 17,9 pieds, dimanche. Les eaux devraient redescendre à un rythme de 0,1 pied par jour au courant des trois prochaines journées, ce qui signifie que le pire est vraisemblablement évité, même si 133 résidences sont toujours touchées par des inondations.
Le ministre Martin Coiteux était flanqué de la directrice par intérim de la Sécurité civile au Saguenay-Lac-Saint-Jean, France-Sylvie Loisel, et du directeur d'Énergie électrique chez Rio Tinto, Jean-François Gauthier.
De nombreux débris jonchent la plage du Rigolet à Métabetchouan, mais la situation est jugée normale par le maire Lawrence Potvin.
Certaines projections de Rio Tinto, qui gère le niveau du Piékouagami, parlaient de faibles probabilités de voir un niveau de 18 pieds, voire même 18,5 pieds, être enregistré. Le tout est maintenant écarté, a confirmé le directeur général d'Énergie électrique chez Rio Tinto, Jean-François Gauthier, au cours d'un point de presse en compagnie du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, et ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux. Ce dernier a décidé de se rendre au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dimanche avant-midi, dans le but de soutenir les citoyens touchés par des inondations, notamment à Saint-Gédéon, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix et Saint-Félicien. Il a d'ailleurs visité ces trois secteurs, après une visite au Centre régional de la sécurité civile et de la sécurité incendie.
M. Coiteux a rappelé que le couvert de neige «exceptionnel», le cinquième plus élevé depuis 1955, ainsi que le deuxième plus grand apport de précipitations de pluie recensé depuis cette même année, ont provoqué la situation que les riverains connaissent actuellement. Il a d'ailleurs rendu crédit à Rio Tinto pour la gestion du lac Saint-Jean.
«La fonte des neiges et les précipitations ont causé un certain nombre d'inondations et ça aurait pu être pire, n'eut été de la gestion pro active des barrages en amont et ça, c'est important de le dire, a tenu à préciser Martin Coiteux. Ce n'est pas la gestion des barrages qui a amené plus d'eau, c'est le contraire. Si ça n'avait pas été d'une bonne gestion, le niveau du lac Saint-Jean aurait pu monter d'un demi-pied supplémentaire.»
Les équipes régionales ont assuré être prêtes à intervenir en tout temps. Même les militaires des Forces canadiennes basées à Bagotville ont été sollicités.
«Je tenais à être ici pour aller dans différents secteurs où on a un certain nombre de résidents qui sont affectés par les inondations, afin de m'assurer que les travaux sont dûment effectués pour protéger les citoyens, a ajouté le ministre. C'est également l'occasion de saluer les équipes sur place et de discuter avec Rio Tinto sur la gestion des barrages.»
Soulagement
Sur le terrain, on sentait un certain soulagement face à l'amélioration de la situation. Même si l'eau envahissait toujours plusieurs terrains du chemin de la Pointe du Lac à Saint-Gédéon, les résidents reconnaissaient que l'eau s'était légèrement retirée dans la nuit de samedi à dimanche. Le propriétaire Yves Guérin a vanté le travail du maire de Saint-Gédéon Jean-Paul Boucher, ainsi que celle de toute son équipe.
«La Sureté du Québec a effectué une surveillance jour et nuit et on n'a pas été laissé à nous-mêmes», a reconnu M. Guérin, ajoutant que la présence du ministre Martin Coiteux était rassurante.
Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix était heureux de pouvoir parler de vive voix au ministre du gouvernement libéral. Lawrence Potvin a toutefois précisé que des résidents devront recevoir l'aide approprié en raison des nombreux débris que le lac Saint-Jean a rejeté sur les berges. La situation a été jugée normale sur la plage du Rigolet, mais ce n'est pas le cas partout, a-t-il indiqué.
«Les quantités de débris dans certains secteurs sont tellement importantes que ça va prendre de l'aide», a réagi M. Potvin.
Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Lawrence Potvin, a pu discuter avec le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux, accompagné du député de Dubuc Serge Simard.
Le maire de Saint-Gédéon Jean-Paul Boucher a pu discuter avec le ministre Martin Coiteux, dimanche matin.
Demeurer à l'affût
Même si le niveau du lac Saint-Jean devrait redescendre au cours des prochains jours, la sécurité civile demeure à l'affût des conditions météorologiques. La pluie prévue lundi et mardi ne devrait pas poser problème, mais les vents demeurent un facteur déterminant.
«On surveille quand même la situation de près à cause des vents car ceux-ci ont un effet particulier sur le lac, a confirmé la directrice par intérim de la Sécurité civile au Saguenay-Lac-Saint-Jean, France-Sylvie Loisel. Certaines zones pourraient être encore affectées donc on va demeurer présent sur le territoire. Les ministères et organismes de l'organisation régionale continuent à soutenir les municipalités.»
Maintenant que les riverains peuvent entrevoir de jours meilleurs, Martin Coiteux s'est montré rassurant envers la population touchée par les inondations.
«Le gouvernement est là depuis le début et il va être là dans toutes les étapes, a réagi le ministre de la Sécurité publique. Le rétablissement de la situation va prendre du temps, mais on va accompagner tout le monde et on va être présent sur le terrain. Personne ne va être abandonné.»
M. Coiteux a d'ailleurs donné une bonne note à son équipe concernant les événements des dernières semaines, qui ont durement frappé la grande région de Montréal, l'Outaouais et la Mauricie.
«Tout notre système de sécurité civile est en amélioration continue, a-t-il fait remarquer. Chaque événement, aussi malheureux soit-il, est une occasion pour tester nos systèmes et les améliorer. On partage nos outils partout au Québec et on a un meilleur système qu'il y a 10 ou 20 ans, mais on ne va pas s'arrêter là. De façon générale, on a bien géré cette crise et on va maintenant se préparer pour la suite des choses.»