Le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, Jean-François Simard

Le mouvement de grève atteint le Saguenay-Lac-Saint-Jean

Les quelque 250 membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes œuvrant au Saguenay et dans le secteur d’Alma sont en grève pour une période indéterminée.

Les syndiqués ont déclenché leurs moyens de pression sur le coup de 17 h, lundi. La grève ne touche pas leurs collègues du Haut-du-Lac.

Peu après 17h lundi, une vingtaine de salariés de Postes Canada s’affairaient à ériger les piquets de grève au centre de tri du courrier de Chicoutimi.

Rencontré au centre de tri de Postes Canada sur la rue des Sapins, à Chicoutimi, en début de soirée, le président du syndicat, Jean-François Simard, a expliqué que c’est maintenant au tour des salariés régionaux d’emboîter le pas en suivant le mouvement de grèves tournantes déployé par des employés de la société d’État partout au pays.

« Nous sommes sortis pour une période indéfinie. Notre priorité est la santé et la sécurité de nos membres, en lien avec le poids des colis. Nous demandons également une meilleure organisation du travail et de ne plus avoir de temps supplémentaire forcé », a résumé le président du syndicat qui, de concert avec des travailleurs, s’affairait à installer une roulotte de chantier lors du passage du Quotidien, peu après 17 h. Une vingtaine de postiers se trouvaient à l’extérieur du centre de tri, regroupés autour d’un feu, alors que les flocons blanchissaient la région.

Saguenay est l’une des dernières grandes villes de la province à joindre le mouvement de grève national. Il n’y aura donc pas de livraison du courrier mardi, mais le président Simard estime que la population est derrière les salariés et les appuie dans leurs revendications.