Le ministre Jean-Yves Duclos a pris le temps de partager son temps avec des membres du Club Sérénité Grande ligne lors d’une partie de palet américain.

Le ministre Duclos en visite pour vanter le budget

À quelques mois des élections fédérales et au lendemain du budget Morneau, le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a effectué une visite aux aînés membres du Club Sérénité Grande ligne, lundi après-midi, question de vanter les dernières mesures adoptées par son gouvernement.

Après avoir partagé quelques bouts de palet américain avec les membres présents, M. Duclos a rappelé que son gouvernement a ramené l’âge d’admissibilité à la rente de la sécurité de la vieillesse de retraite de 67 à 65 ans, une mesure déployée sous les conservateurs. Selon lui, cette mesure avait placé en mauvaise situation économique beaucoup de personnes âgées, laissant plusieurs d’entre elles avec de mauvaises conditions de logement.

Le ministre a rappelé que dans le dernier budget, une nouvelle mesure permettra aux personnes âgées qui le désirent de continuer à travailler sans affecter les sommes reçues en vertu du programme de supplément de revenu garanti. Il a fait référence à la bonification de l’exemption des gains du Supplément de revenu garanti. Selon lui, ce sont 4000 $ à 6000 $ de plus pour les gens âgés de 65 ans et plus qui désirent poursuivre sur le marché du travail.

M. Duclos a rappelé que l’inscription au supplément se fait désormais de façon automatique, ce qui permet à 17 000 personnes de plus de toucher des revenus supplémentaires. À partir de 2019, les personnes ayant droit au Régime de pension du Canada bénéficieront de la même inscription automatique.

Interrogé sur sa visite dans la région lors du point de presse, le ministre a déclaré qu’il connaît bien le Saguenay-Lac-Saint-Jean pour y pratiquer le vélo, le ski de fond et qu’au plan électoral il s’agit d’une terre fertile pour les libéraux puisqu’on retrouve ici beaucoup de gens de la classe moyenne, une tranche d’électeurs que cible le parti politique.

« On essaie d’aider les régions de classe moyenne et ça marche puisqu’on constate une baisse importante du taux de chômage dans plusieurs régions », déclare-t-il.